Open-Innovation : Novozymes collabore avec Grundfos

Partager cet article avec :

La société danoise de biotechnologie Novozymes a noué un partenariat d’open innovation avec le fabricant de pompes Grundfos dans le domaine du traitement des effluents. Établi dans le cadre du réseau d’innovation HelloScience lancé par Novozymes en septembre, cette collaboration vise découvrir des solutions pour éliminer les polluants chimiques dans l’eau, et ainsi accroître le traitement des effluents. « S’allier à Grundfos ouvre de nouvelles possibilités pour Novozymes, la plateforme HelloScience et ses utilisateurs. Jusqu’à présent, nous avons été capables de mettre en relation les start-ups et les acteurs académiques (…) à l’aide de notre savoir sur les enzymes et les microorganismes (…), mais déosrmais nous pouvons les connecter à l’expertise de Grundfos dans le traitement de l’eau », explique Claus Crone Fuglslang, vice-président Recherche et Technologies chez Novozymes. Dans le détail, le partenariat va s’attacher en particulier à optimiser la filtration, la réduction de boues générées et la récupération du phosphate des effluents.

Novozymes focalisé sur la chimie

Après s’être séparé de son activité biopharmaceutique en janvier 2016, le groupe Danois concentre ses activités de production d’enzymes pour les applications en chimie et en chimie verte. Novozymes est un acteur de longue date de la chimie verte : en 2008, il a collaboré avec Cargill et BASF pour développer un procédé de production industrielle d’acide acrylique biosourcé. Tout proche du stade industriel en 2014, BASF a fini par se désengager de ce partenariat en 2015. Novozymes est également présent dans le domaine de la production d’éthanol à partir de canne à sucre par le biais de son partenariat brésilien avec Raizen établi en 2013.

Partager cet article avec :