Oméga-3 : Veramaris démarre la construction d’une usine dans le Nebraska

Partager cet article avec :

DSM et Evonik donnent des nouvelles de Veramaris, leur joint-venture, 50/50 dédiée à la production d’huile algale riche en acides gras oméga-3 EPA et DHA pour l’alimentation animale sans utiliser d’huile de poissons sauvages. Créée en 2017 et basée au DSM Biotech Campus de Delft (Pays-Bas), Veramaris a démarré la construction d’une l’usine de 200 millions de dollars d’investissement sur le site d’Evonik situé à Blair, dans le Nebraska (États-Unis). La capacité de production annuelle initiale couvrira environ 15% de la demande annuelle totale d’EPA et de DHA par l’industrie de la salmoniculture, explique la société.
Des quantités pilotes sont d’ores et déjà disponibles pour travailler sur le développement du marché. Et l’entreprise annonce que des quantités commerciales de l’huile d’algues seront proposées à la vente dès 2019.

Des huiles algales comme matière première pour l’aquaculture

Veramaris sera dirigée par le biologiste Karim Kurmaly qui travaille chez DSM depuis plus de 16 ans, plus récemment en tant que vice-président en nutrition et santé animale en Asie-Pacifique. Le directeur financier, Frank Beissmann, ingénieur de formation ingénieur, travaille chez Evonik depuis plus de 20 ans et a occupé divers postes notamment en production, logistique et marketing.
«  Notre huile algale, riche en EPA et DHA, est notre réponse à l’appel de l’industrie pour une source durable et traçable d’acides gras oméga-3 EPA et DHA. Veramaris permettra désormais à nos partenaires le long de la chaîne de valeur de croître de manière responsable et de répondre à la demande de protéines animales saines riches en EPA et en DHA pour la santé du consommateur », estime Karim Kurmaly.
Veramaris explique que, jusqu’à récemment, les acides gras oméga-3 EPA et DHA ajoutés à l’alimentation animale provenaient presque exclusivement de sources marines telles que l’huile de poisson et la farine de poisson, qui sont des ressources limitées. Actuellement, un total de 16 millions de tonnes de poisson sauvage est capturé pour la production d’huile de poisson et de farine de poisson. En utilisant des microalgues marines (Schizochytrium sp) nourries en bioréacteurs avec du dextrose, Veramaris contribue à combler l’écart entre l’offre et la demande en acides gras oméga-3 EPA et DHA, tout en contribuant à préserver la biodiversité dans les océans.

Définition (site Nutrition Préventive)
Les oméga 3 sont des acides gras polyinsaturés (AGPI) définis par la position de la première double liaison à 3 carbones du groupement méthyle. Le précurseur de la famille des oméga 3 est l’acide alpha linolénique (ALA). Il s’agit d’un acide gras essentiel car il ne peut pas être synthétisé par l’organisme et les besoins physiologiques doivent donc être couverts par l’alimentation.  L’ALA est à l’origine de nombreux AGPI longue chaine de la famille des oméga 3, dont l’acide docosahexaénoïque (DHA) et l’acide éicosapentaénoïque (EPA).

 

 

Partager cet article avec :