Novamont ouvrira son site de production de bioBDO au troisième trimestre

Partager cet article avec :

Le projet Mater-Biotech s’approche de la commercialisation. L’usine de production de biobutanediol (bioBDO) débutera les opérations commerciales au 3e trimestre de cette année. Située à Adria dans la province de Veneto dans le nord de l’Italie, l’usine a nécessité un investissement de 50 millions d’euros. Le BDO produit alimentera les productions de bioplastiques de Novamont. La production repose sur une technologie développée avec Genomatica de fermentation de sucres issus du végétal.

L’usine est installée « sur un ancien site chimique de production de lisine d’Ajinomoto, fermé depuis environ 5 ans », selon un porte-parole de l’entreprise italienne. Novamont applique ainsi sa stratégie de reprendre des sites chimiques ou pétrochimiques existant pour implanter son concept de bioraffinerie. La société italienne s’est installé sur un ancien site pétrochimique d’ENI pour la création de son site sarde de Porto Torres. En coentreprise à parts égales avec Versalis, ce site a ouvert en juin 2014 et monte en puissance.

Et la fin de l’année devrait être l’occasion de nouvelles annonces de l’entreprise italienne. « Nous allons construire une usine aux Etats-Unis », indique Catia Bastioli, p-dg de Novamont. Si elle refuse de dévoiler les détails (localisation, production ou investissement), la dirigeante précise que le lancement est prévu pour la 2e partie de l’année. Pour cette nouvelle usine, Novamont pourra s’appuyer sur sa filiale américaine ouverte en 2010. L’entreprise poursuit ainsi sa stratégie de croissance. En 2014, Novamont a réalisé un chiffre d’affaires de 136 M€. Il emploie 257 personnes directement et environ 500 personnes en incluant les coentreprises et start-up, indique Catia Bastioli.

A Porto Torres, Aurélie Dureuil

 

 

 

Partager cet article avec :