Novamont lance sa IVe génération de bioplastiques

Partager cet article avec :

Le groupe Novamont annonce le lancement du premier produit de IVe génération de sa gamme Mater- Bi, la famille de bioplastiques biodégradables et compostables. «  Ces bioplastiques vont au-delà d’une simple logique de produit car ils offrent de réelles opportunités pour redessiner le système économique. En amont, ils deviennent un instrument de réindustrialisation à travers la réalisation de bioraffineries intégrées au territoire ; en aval, ils permettent d’apporter des solutions à la fin de vie de certains produits plastiques » estime la société italienne.

Amidons, huiles végétales et sucres comme matières premières

La nouvelle génération de matériaux combine des technologies désormais consolidées – celle des amidons complexés et celle des polyesters dérivés d’huiles végétales – avec de nouveaux monomères issus de nouvelles technologies. De plus, elle permet de réaliser une multitude d’applications à travers des procédés de transformation variés : extrusion, coating, moulage par injection et thermoformage. Cette nouvelle génération se définit grâce à un contenu encore plus important de matières premières d’origine végétale et limite ainsi le recours à des matières premières d’origine fossile. Enfin, sa production et son cycle de vie produisent mois d’émissions à effet de serre que la génération précédente.

Pour ce qui est des nouvelles technologies de cette IVe génération, la première consiste à transformer des huiles végétales en acide azélaïque et autres acides à travers le procédé chimique Matrìca (en collaboration avec Versalis). La seconde correspond à une fermentation de sucres pour obtenir du 1,4-butanediol (BDO) selon une technologie sous licence de la start-up américaine Genomatica. Novamont est d’ailleurs en phase de construction de la première installation au monde dédiée à la production de 1,4-butanediol d’origine renouvelable sur le site italien d’Adria de Novamont.

Partager cet article avec :