Nouvelle Calédonie : une filière microalgues à l’étude

Partager cet article avec :

Le pôle de compétitivité Trimatec vient de signer une convention de collaboration avec une technopole, créée au sein de l’Adecal, l’agence de développement économique de la Nouvelle-Calédonie. Ce partenariat a pour but de contribuer au développement et à l’industrialisation de projets en lien avec la production et la valorisation de biomasse algale.

La formalisation de ce partenariat s’est concrétisée à la suite de plusieurs rencontres de l’équipe de Trimatec avec des représentants de la technopole. Et notamment de visites d’entreprises et de laboratoires en Languedoc-Roussillon : Greensea, Microphyt, La Compagnie du Vent (projet Salinalgue), le Laboratoire de Biotechnologie de l’Environnement de l’INRA.

Quelle faisabilité technico-économique ?

Les partenaires vont accompagner des projets en cours en Nouvelle Calédonie, principalement orientés autour de la faisabilité technico-économique d’une filière «microalgues». Le pôle de compétitivité travaillera surtout à l’identification de partenaires académiques et industriels dans le domaine de l’exploitation des microalgues. Au delà des projets initiés par l’Adecal Technopole, les deux partenaires souhaitent identifier de nouveaux projets en émergence, sur leurs thématiques communes.

Partager cet article avec :