Nouvel anti-oxydant dérivé du pin

Partager cet article avec :

L’oligopin est un nouvel anti-oxydant dérivé du pin des Landes et proposé par la société DRT. « C’est en 2005 que j’ai découvert l’oligopin de DRT. Après réception d’un échantillon, j’ai tout de suite été intéressée par cet extrait d’écorce de pin maritime » explique Tatiana Stevanovic qui enseigne la chimie du bois au Canada. Séduite par cet actif issu de la valorisation de sous-produits de l’industrie de la scierie, l’écorce de pin maritime, elle intègre l’oligopin dans les travaux qu’elle mène avec ses étudiants. « Nous étudions principalement les essences locales et grâce aux échantillons de DRT nous pouvons conduire des études comparatives entre les extraits des essences canadiennes et les extraits des essences de pin maritime des Landes. » Et Tatiana Stevanovic d’ajouter : « Très vite, nous avons mis en évidence le potentiel anti-oxydant de cet actif. Plusieurs tests menés montrent que de nombreux radicaux libres sont piégés par les polyphénols contenus dans l’oligopin ». Plusieurs études cliniques ont été menées sur le sujet et corroborent les résultats des études in vitro. Par exemple, l’étude clinique conduite par le CHU de Bordeaux montre que les OPC extraits de l’écorce de pin maritime exercent une influence positive sur l’activité des systèmes anti-oxydants de l’Homme, soumis naturellement à un stress oxydatif. L’oligopin permet ainsi de lutter notamment contre le vieillissement prématuré. L’efficacité de l’oligopin s’explique en partie par la concentration et la haute pureté de cet actif. En effet, grâce au savoir-faire unique de DRT en matière d’extraction, l’entreprise landaise est en mesure de proposer des extraits avec des niveaux de pureté inégalés. Les chiffres le prouvent : l’oligopin contient un pourcentage élévé en OPC (oligomères procyanidoliques) de faible masse.

Partager cet article avec :