Nexant évalue les perspectives de l’acide bio-acrylique

Partager cet article avec :

La société américaine de conseil Nexant vient de publier une étude multi-client intitulée « From diapers to paints – Is bio-acrylic acid on the way ? ». La principale application de l’acide acrylique est la production d’esters acrylate qui sont utilisés pour une grande variété d’applications. L’étude cite les revêtements, les adhésifs et mastics, le textile, les additifs plastiques et le traitement du papier. Jusqu’à présent cet acide était obtenu par une oxydation du propylène. Les grands acteurs mondiaux comme Arkema, BASF ou Novomer poursuivent cependant leurs développements pour s’affranchir de cette voie. L’étude de Nexant aborde d’autres matières premières pétrolières possibles comme l’oxyde d’éthylène, le propane ou l’acétylène.

Mais pour s’affranchir de cette « route pétrolière », des sociétés comme Arkema, Cargill, Genomatica, Metabolix, Nippon Shokubai ou OPX Biotechnologies développent des voies biosourcées pour la production d’acide  acrylique ou d’acrylates à base de sucres, de glycérol, de biomasse, de PHA en utilisant des techniques de biotransformation.

Pour plus d’informations disponibles sur le site http://www.chemsystems.com/

Partager cet article avec :