PLA : NatureWorks reçoit une subvention de 2,5 millions de dollars par le DOE

Partager cet article avec :

Le Département américain de l’énergie (DOE) vient d’annoncer une subvention pouvant aller jusqu’à 2,5 millions de dollars à NatureWorks, l’un des principaux fournisseurs mondiaux de bioplastiques en PLA. L’objectif est d’appuyer un programme en cours qui vise à séquestrer et utiliser du méthane, un puissant gaz à effet de serre, comme matière première pour ses biopolymères et intermédiaires de la marque Ingeo.

Dans le détail, la subvention soutient un programme de développement commun entre NatureWorks et la société californienne Calysta, avec l’objectif spécifique de transformer, par un processus de fermentation, du méthane en acide lactique. Et ce en utilisant la plateforme Biological Gas-to-Chemicals développée par Calysta. La R&D fondamentale va être réalisée dans les deux à trois prochaines années, ce qui permet d’envisager une production pilote d’ici trois à cinq ans. Pour NatureWorks, il s’agit d’un projet de diversification de sa matière première dans l’objectif de réduire ses coûts. Pour l’heure, la société utilise des sucres végétaux pour la production d’acide lactique par voie de fermentation dans son site de Blair, dans le Nebraska.

Une valorisation du méthane, renouvelable ou non

Pour ce qui est du méthane, il s’agit d’un gaz à effet de serre 20 fois plus nocif que le dioxyde de carbone. Il peut être produit à partir d’activités telles que le traitement des eaux usées, la décomposition de déchets urbains, de déchets agricoles ou la digestion anaérobie. Mais c’est aussi le composant principal du gaz naturel. Le procédé aura la faculté de valoriser du méthane de toutes origines, renouvelable ou non.

Partager cet article avec :