Myriant et Bayegan s’allient dans l’acide biosuccinique

Partager cet article avec :
Myriant
Le site de Myriant à Lake Providence en Louisiane.

La société américaine Myriant et le groupe turc de distribution chimique Bayegan entament une collaboration pour la commercialisation de l’acide biosuccinique de Myriant sur les marchés du Moyen-Orient, de l’Europe de l’Est et d’Afrique. L’accord de collaboration a été signé lors de l’assemblée annuelle 2013 des raffineurs et pétrochimistes américains (AFRA) qui s’est tenue à San Antonio, au Texas.
Bayegan s’est engagé à acheter annuellement un montant prédéterminé d’acide biosuccinique de Myriant pour l’approvisionnement de ces territoires. En retour, Myriant, qui cherche à développer les ventes de son acide sur le marché mondial, va lui concéder des droits exclusifs de distribution dans ces zones. A terme, cet accord pourrait aussi déboucher sur la création d’une société commune et la construction d’une unité de production d’acide biosuccinique en Turquie.
« De plus en plus de clients sont à la recherche de produits chimiques performants et renouvelables, comme l’acide biosuccinique, dans le but de fabriquer des produits durables grâce à des procédés plus respectueux de l’environnement », a déclaré Ercument Bayegan, président et CEO et du Bayegan.

Un marché mondial de 5,8 milliards d’euros
Au niveau mondial, le marché mondial annuel de l’acide succinique est estimé à environ 7,5 milliards de dollars (5,8 Mrds €) en prenant en compte des applications existantes et nouvelles. L’acide succinique, qui est traditionnellement produit à partir de pétrole, peut être utilisé dans une grande variété d’applications, y compris les polymères, les uréthanes, les plastifiants et les revêtements. La version biosourcée propose les même applications mais permet d’améliorer l’empreinte écologique, avec une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 94% par rapport à l’acide succinique d’origine fossile et de 96% par rapport à l’acide adipique d’origine pétrolière.

Dans ce domaine de l’acide succinique biosourcé, Myriant est le grand concurrent de Reverdia, duo européen constitué de Roquette et de DSM. En ce début d’année 2013, Myriant achève la construction de sa première unité de production de taille industrielle à Lake Providence en Louisiane, d’une capacité de 14000 t/an. De son côté, Reverdia a déjà démarré sa première unité industrielle à Cassano Spinola en Italie, d’une capacité de 10 000 t/an.

Partager cet article avec :