Molécules biosourcées : Invista et Arzeda titulaires d’un brevet

Partager cet article avec :

L’Office des brevets et des marques des États-Unis a accordé en décembre dernier au producteur de polymères et de fibres Invista, un brevet américain pour une technologie utilisant des matières premières biosourcées.
Le brevet (Patent 9,220,742 “MUTANT POLYPEPTIDES AND USES THEREOF”) porte sur des polypeptides modifiés et le détail de leur structure cristalline. Ces molécules sont pressenties pour la production de dérivés tels que le butadiène et l’isoprène. Le butadiène biosourcé notamment est un composé qui intéresse tout particulièrement le producteur de nylon Invista car cette molécule est l’un des intermédiaires clés de l’adiponitrile, lui-même intermédiaire de l’hexaméthylène diamine qui entre dans la composition du PA-6,6 (nylon).

Une collaboration avec Arzeda

Invista n’a pas effectué tout seul ces travaux puisqu’ils sont le fruit d’une collaboration, entamée en février 2013, avec la start-up américaine Arzeda basée Seattle. Celle-ci a notamment apporté sa technologie «  Archytas » qui permet de bâtir des voies métaboliques et de designer des enzymes synthétiques pour l’obtention de molécules chimiques par voie biotechnologique en utilisant le principe de la fermentation de sucre (ou autre substrat) sur levure ou bactérie modifiées.
Créée en 2008, Arzeda est une start-up concurrente du Français Global Bioenergies dans la mesure où elles s’attaquent toutes les deux à la production de molécules qui n’existent pas dans la nature. Il leur faut donc « réécrire le logiciel de microorganismes » de façon à les forcer à produite un composé particulier.

Global Bioenergies est proche de l’industrialisation dans l’isobutène, mais il travaille également sur la butadiène et sur le propylène.

Partager cet article avec :