Microalgues : Roquette se focalise sur les ingrédients alimentaires

Partager cet article avec :
Ces nouveaux ingrédients découlent du projet AlgoHub.
Ces nouveaux ingrédients découlent du projet AlgoHub.

Le groupe Roquette, acteur mondial de la transformation de matières premières végétales, a récemment enrichi sa gamme d’ingrédients alimentaires obtenus à partir de microalgues. Ces nouveaux nutriments se nomment :

Algility HL, farine complète d’algue, ingrédient reconnu le plus innovant de l’année lors des FIE Innovation Awards 2013.
Cet ingrédient complet permet une amélioration nutritionnelle (réduction de la teneur en matières grasses, optimisation du profil lipidique) tout en préservant le goût et la texture des recettes ;

Algility HP, farine d’algue protéique. 
Cet ingrédient complet en phase de développement combine des protéines végétales (alternatives aux protéines animales), des fibres et des lipides insaturés ;

Algility chlorella, ingrédient complet riche en nutriments
Cet ingrédient complet, riche en protéines, antioxydants, vitamines et minéraux, est intéressant notamment pour les compléments alimentaires et l’aquaculture.

« Grâce à leur composition, ces ingrédients Algility permettent d’allier nutrition et plaisir gustatif au quotidien. Ils offrent de multiples possibilités nutritionnelles et fonctionnelles dans de nombreuses recettes : améliorer le moelleux et le profil nutritionnel de la brioche, apporter des propriétés détoxifiantes à un smoothie, enrichir une soupe avec une nouvelle combinaison de protéines végétales, et bien plus encore » résume la société Roquette.

Une unité de production à Lestrem

En appui de ces lancements, Roquette a inauguré une unité de production dédiée aux microalgues chlorelle sur son site industriel de Lestrem (France, Pas de Calais). Le groupe utilise un procédé de fermentation, en milieu totalement clos, protégé et contrôlé. Cette concrétisation industrielle et commerciale est le fruit d’une expertise scientifique et d’un savoir-faire technologique développés dans le cadre du programme Algohub, lancé en 2008 et soutenu par Oseo, devenu BPIfrance.

Partager cet article avec :