Microalgues : Lancement du projet européen Cyclalg

Partager cet article avec :

Le projet de R&D Cyclalg visant à promouvoir un modèle de bioraffinierie à base de microalgues a officiellement été lancé. D’une durée de trois ans, le programme vise à développer et valider de nouveaux procédés technologiques pour la production de biodiesel à partir d’huiles issues de cultures de microalgues hétérotrophes. En outre, il a pour objectif d’utiliser les résidus générés lors du procédé et les valoriser via la production de biopolymères, de bioengrais, d’aliments pour animaux, d’actifs cosmétiques, ou encore de biométhane. »Ces recherches représentent un enjeu considérable. Tous les pays cherchent à concevoir des énergies et des produits fiables propres et peu coûteux, et les microalgues présentent un très grand potentiel« , indique Christine Raynaud, responsable du projet Cyclalg. Ce projet est porté par un consortium impliquant 6 centres technologiques en France et en Espagne : Neiker Tecnalia, Centro Nacional de Energias Renovables, Tecnalia Research & Innovation, Asocacion de la Industria Navarra, Centre technologique en environnement et maîtrise des risques en Aquitaine et INP Toulouse.

Un budget de 1,4 M€ sur 3 ans

Le projet bénéficie d’un budget 1,4 M€, dont 65% financé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) au travers du Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). Il fait suite au programme Energreen, dans lequel la plupart des membres actuels du consortium ont participé. Ce programme avait démontré la faisabilité technique de la production de biodiesel à partir de la culture de microalgues, les avantages environnementaux et le potentiel de ces cultures dans la construction des systèmes complets d’exploitation ou de bioraffineries. En 2011, un projet similaire dénommé BioFat (Biofuel from algae technologies) avait été financé par la Commission européenne. Toujours dans le cadre des microalgues, le programme Vasco2, visant à valoriser les fumées industrielles pour la culture de microalgues, vient récemment d’entrer dans une phase préindustrielle.

 

 

 

Partager cet article avec :