Microalgues : Fermentalg arrête ses comptes

Partager cet article avec :
Philippe Lavielle, administrateur de Fermentalg.

Le Conseil d’administration de Fermentalg, réuni le 8 mars 2017 sous la présidence de Philippe Lavielle, a arrêté les comptes au 31 décembre 2016.

Sur l’année 2016, les produits d’exploitation (chiffre d’affaires et Crédit Impôt Recherche, subventions) se sont élevés à 0,7 M€. En revanche, les effectifs R&D ont diminué, passant de 46 personnes en décembre 2015 à 37 en décembre 2016.

Fermentalg détient 20 familles de brevets à fin 2016, dont 2 nouvelles déposées dans l’année. En tenant compte des partenariats de développement engagés en 2016, le budget global de R&D est resté stable à 5 M€. Les dépenses administratives et commerciales sont restées stables à 4,3 M€ sur l’exercice.

Le résultat opérationnel courant ressort à -6,2 M€ en 2016 contre -5,7 M€ en 2015. Après prise en compte des autres charges opérationnelles (1,6 M€ lié essentiellement au repositionnement stratégique) et des produits nets de trésorerie (0,3 M€ contre 0,5 M€ en 2015), le résultat net ressort à -7,6 M€ contre -5,3 M€ en 2015.

Une trésorerie suffisante pour 2017

Au 31 décembre 2016, les fonds propres s’élèvent à 36,6 M€ et la trésorerie brute est de 15,7 M€ (28,5 M€ au 31 décembre 2015) après prise en compte des investissements industriels de 5,3 M€ sur le site de Libourne et de 1,5 M€ dans l’usine partenaire de Pomacle. Les dettes financières, d’un montant de 3,3 M€, sont constituées d’avances remboursables sur les programmes d’innovation. Fermentalg estime ainsi disposer d’une trésorerie suffisante pour financer son plan de développement en 2017.

Cap sur le lancement commercial de DHA350

L’année 2017 doit permettre de concrétiser le lancement industriel et commercial du DHA350 (acide gras oméga 3 avec un taux de concentration de 35%) avec trois priorités  :

  • La mise en place d’une équipe commerciale sous l’impulsion du nouveau directeur commercial ;
  • La diffusion d’échantillons auprès de distributeurs et industriels du secteur agro-alimentaire pour leur permettre de tester et valider les produits ;
  • Le perfectionnement du procédé de production sur le site de Pomacle.

Fermentalg prévoit également la finalisation du développement et l’industrialisation à grande échelle du DHA550, une huile Omega 3 concentrée.

Les développements préindustriels et réglementaires en vue de la mise sur le marché de la protéine antioxydante alimentaire et de la phycocyanine feront également partie des priorités de 2017. Enfin, la société a décidé de poursuivre le partenariat avec le groupe Suez sur le développement d’un « puits de carbone » urbain et industriel destiné à purifier l’atmosphère ambiante par captation de CO2 et autres particules polluantes.

Partager cet article avec :