MetEx va réduire de plus d’un tiers ses effectifs

Partager cet article avec :
Metex Bio-XCell
Benjamin Gonzalez, p-dg, au démarrage du projet malaisien.

Souvent citée en exemple comme l’un des moteurs de la chimie du végétale en France, Metabolic Explorer connaît ses premières difficultés. La société basée à Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme a en effet convoqué son Comité d’Entreprise le 5 octobre dernier pour l’informer d’un projet de réorganisation. Il devrait déboucher sur la suppression de plus du tiers de ses effectifs qui devraient passer de 121 personnes (au 31 décembre 2011) à 75 personnes. Le Comité d’Entreprise sera convoqué pour une nouvelle réunion le 15 octobre prochain. La société dit devoir « faire face à une nouvelle donne économique et à des conditions de marchés qui ont évolué depuis le début de l’année. » Il semble que ce soit l’accord signé avec le malaisien Bio-XCell, qui soit à l’origine de ces difficultés. Les deux partenaires projetaient de construire une usine de 1,3-propanediol (PDO) en Malaisie mais le projet accuse un retard important notamment en raison de travaux imprévus pour le conditionnement du terrain, nécessaire à la reprise de la construction de l’usine. « Metabolic Explorer et Bio-XCell sont convenus de poursuivre leur partenariat dans un cadre contractuel renégocié » a précisé MetEx. 
Dans ce contexte, les deux partenaires ont signé un accord fixant à sept mois, au maximum, la durée nécessaire pour mettre en place des mesures techniques et contractuelles afin d’assurer la bonne poursuite du projet.

Partager cet article avec :