Metex reçoit le prix Futur40 2017 décerné par Forbes France

Partager cet article avec :
Installation pilote de Metabolic Explorer.
Metex Pilote et Pré-Pilote. © Jérîôme Pallé, http //www.jeromepalle.com

La société de chimie biologique Metabolic Explorer (Metex) a reçu de Forbes France, le prix Futur40 2017. Soutenu par des parrains prestigieux comme la Fédération française des clubs d’investissement (F2IC), Morningstar, Enternext ou encore Paris Europlace, il distingue chaque année les 40 PME et ETI éligibles au PEA-PME, cotées à Paris, pour la croissance de leur chiffre d’affaires.

Une stratégie relancée par la vente d’un procédé de L-méthionine biosourcée

Metex a été récompensé pour la cession de son procédé L-méthionine à l’allemand Evonik pour un montant de 40 millions d’euros et considéré comme « une opération marquant une étape importante pour le développement de la société ». Désormais Metex dispose de moyens financiers suffisants pour nous redéployer sa stratégie qui va passer par une industrialisation en propre de son procédé de production de 1,3-propanediol (PDO), tout en valorisant l’acide butyrique associé. Les marchés ciblés sont la nutrition animale avec l’acide butyrique et le marché de la cosmétique et des polymères biosourcés avec le PDO. Une unité de production verra bientôt le jour sur le site de Total à Carling Saint-Avold en Moselle (Région Grand-Est). La société a annoncé, pas plus tard que le 3 juillet dernier, la signature avec Total Développement Régional (TDR) d’une convention pour la construction de cette unité.

Cap sur la production de 1,3-propanediol et d’acide butyrique à Carling

Dans un premier temps, il est prévu capacité de 5 000 tonnes/an de PDO et 1 000 t/an d’acide butyrique, ce qui impliquera la création de 43 postes L’investissement nécessaire à cette première tranche de travaux est estimé à 25 millions d’euros. La pose de la première pierre de l’unité interviendrait à la fin premier trimestre 2018. Dans un second temps, le projet prévoit l’ajout de capacités de 15 000 t/an de PDO et 3 000 t/an d’acide butyrique pour arriver à un total de 24 000 t/an de capacité.

 

 

Partager cet article avec :