Metex mise tout sur son projet propanediol/acide butyrique

Partager cet article avec :
La plateforme pétrochimique de Carling doit accueillir l’unité de PDO/AB de Metabolic Explorer. (c)DR

La société de chimie biologique Metabolic Explorer qui développe et industrialise des procédés de fermentation pour une chimie verte et durable vient de redéfinir ses priorités en R&D. En clair, conformément à sa décision d’investir sur la plateforme de Carling Saint-Avold (Moselle) pour la construction et l’exploitation d’une usine de 1,3-propanediol (PDO)/acide butyrique (AB)(1), Metabolic Explorer entend favoriser les produits de son portefeuille qui participeront directement à la valorisation de son projet en nutrition/santé animale & cosmétique.

Un retrait de Valchem autour du MPG

En conséquence, la R&D autour de son projet de production de monopropylène glycol (MPG) à partir de sucres cellulosiques n’est plus prioritaire. En accord avec son partenaire finlandais UPM, Metex va donc reporter ce projet, se retirant par la même du consortium Valchem. Restera à évaluer l’impact de cette décision sur Valchem, programme européen lancé dans le cadre du Bio Based Industries Joint Undertaking et impliquant d’autres partenaires, avec un financement de 13,1millions d’euros.

 » Les ressources R&D désormais disponibles seront prioritairement allouées à la réussite de l’industrialisation du PDO/AB  » poursuit Metex, qui prévoit de travailler sur deux axes :

  • Diversification des matières premières, incluant des ressources cellulosiques, pour pouvoir déployer la technologie de façon globale, en propre ou par des licences.
  • Développement d’un portefeuille de produits complémentaire au PDO et à l’AB afin de renforcer l’offre de valeur de la société pour l’approvisionnement d’ingrédients naturels des filières de la cosmétique et de la nutrition/santé animale.

Metex précise que ce report volontaire intervient malgré l’atteinte de critères de performance clés pour la fermentation de MPG. D’ailleurs, il compte bien réutiliser les connaissances acquises sur la fermentation des sucres 2G pour son nouveau projet.

Au niveau comptable, une dépréciation d’actifs immatériels MPG sera constatée en IFRS pour un montant de 7,6 M€, ramenant ainsi la valeur au bilan à 2,7 M€. Cette décision est sans impact pour le groupe en termes de trésorerie.

 

Partager cet article avec :