Marché : European Bioplastics meilleur sur les prévisions de croissance que de volumes

Partager cet article avec :

Tous les ans à l’occasion de la conférence European Bioplastics qui se tient traditionnellement à Berlin, l’association du même nom, qui fédère la filière bioplastique au niveau européen, publie une étude sur les prévisions de croissance de son industrie, en collaboration avec l’institut de recherche nova-Institute (Hürth, Germany).

Force est de constater que d’année en année, le syndicat annonce toujours de belles perspectives de croissance. Mais si l’on s’attache aux volumes, on constate que les pronostics se sont sérieusement contractés au fil du temps. Ainsi si l’on se concentre sur les perspectives pour l’année 2019, le syndicat prédisait une capacité de production de bioplastiques de 7,8 Mt en 2015. En 2016, le chiffre est passé à 4,865 Mt. En cette fin 2017, il est annoncé 2,138 Mt, dont 946 000 t de bioplastiques biodégradables et 1,2 Mt de bioplastiques non biodégradables.

20% de croissance sur cinq ans

Cette parenthèse mise à part, les résultats de la mise à jour annuelle confirment une croissance stable de l’industrie mondiale des bioplastiques. « Le marché mondial des bioplastiques devrait croître de 20% au cours des cinq prochaines années. La transition vers une économie circulaire et sobre en carbone, un soutien politique plus fort à la bioéconomie et une sensibilisation accrue des consommateurs aux produits et emballages durables sont les moteurs de cette expansion », explique François de Bie, président d’European Bioplastics.

http://www.european-bioplastics.org/wp-content/uploads/2017/11/Global_production_capacity_2017_by_material_en.jpg

PLA et PHA moteurs de croissance

La capacité mondiale de production de bioplastiques devrait passer d’environ 2,05 millions de tonnes en 2017 à environ 2,44 millions de tonnes en 2022. Les biopolymères innovants tels que le PLA (acide polylactique) et les PHA (polyhydroxyalcanoates) sont les principaux moteurs de cette croissance sur le segment des plastiques biodégradables et biosourcés. Les PHA sont une famille de polymères importante qui est en développement depuis un certain temps et qui entre maintenant sur le marché à l’échelle commerciale, avec des capacités de production qui pourraient tripler au cours des cinq prochaines années. Ces polyesters sont 100% biosourcés, biodégradables et présentent un large éventail de propriétés physiques et mécaniques en fonction de leur composition chimique. Les capacités de production de PLA devraient également augmenter de 50% d’ici 2022 par rapport à 2017. Le PLA est un matériau très polyvalent qui présente d’excellentes propriétés barrière. Il est en outre disponible en grades de haute performance qui remplacent idéalement le PS (polystyrène), le PP (polypropylène) et l’ABS (acrylonitrile butadiène styrène) dans des applications plus exigeantes.

Le PEF court-circuite le PET

Les plastiques biosourcés, non biodégradables – incluant le PE (polyéthylène), le PET (polyéthylène téréphtalate), ainsi que les PA (polyamides) dans des versions biosourcées -, représentent actuellement environ 56% (1,2 million de tonnes) des capacités mondiales de production de bioplastiques. La production de PE biosourcé devrait continuer de croître à mesure que de nouvelles capacités devraient être mises en service en Europe dans les années à venir. Toutefois, les prévisions d’augmentations de capacités de bio-PET n’ont pas tenu leurs promesses. Au lieu de cela, l’accent a été mis sur le développement du PEF (polyéthylène furanoate), un nouveau polymère qui devrait entrer sur le marché en 2020. Le PEF est comparable au PET mais il est 100% biosourcé et présenterait des propriétés barrière et thermiques supérieures, ce qui en fait un matériau idéal pour l’emballage de boissons, de produits alimentaires et autres applications non alimentaires. En 2022, le PP biosourcé devrait entrer sur le marché à une échelle commerciale avec un fort potentiel de croissance en raison de l’usage généralisé du PP (fossile) dans un large éventail de secteurs.

L’emballage comme premier débouché

http://www.european-bioplastics.org/wp-content/uploads/2017/11/Global_Production_Capacities_2017_by_market_en.jpg

L’emballage reste le premier domaine d’application des bioplastiques avec près de 60% (1,2 Mt) du marché total des bioplastiques en 2017. Les données confirment également que les matières bioplastiques sont déjà utilisées dans de nombreux autres secteurs, notamment les textiles, les biens de consommation, l’automobile et les transports, l’agriculture et l’horticulture.

 

L’Asie premier producteur mondial

http://www.european-bioplastics.org/wp-content/uploads/2017/11/Global_Production_Capacity_2017_by_region_en.jpg

Au plan géographique, l’Asie reste un pôle majeur avec plus de 50% de la production actuelle de bioplastiques. Un cinquième de la capacité mondiale est installée en Europe. Cette part devrait atteindre 25% d’ici à 2022, grâce à l’engagement de la Commission européenne en faveur d’un modèle d’économie circulaire.

 

 

 

Un faible usage de terres cultivées

Les terres utilisées pour produire les matières premières renouvelables pour la production de bioplastiques représentaient environ 0,82 million d’hectares en 2017, soit moins de 0,02% de la superficie agricole mondiale. Celle-ci s’élève à 5 milliards d’hectares, dont 97% consacrés aux pâturages, et à l’alimentation humaine et animale. Malgré la croissance du marché prévue au cours des cinq prochaines années, la part de l’utilisation des terres pour les bioplastiques restera autour de 0,02%. Cela montre clairement qu’il n’y a pas de concurrence entre la matière première renouvelable pour l’alimentation humaine et animale et la production de bioplastiques.

Retrouvez le rapport complet sur le site d’European Bioplastics

Partager cet article avec :