L’UIC confirme son engagement dans les produits biosourcés

Partager cet article avec :

Soucieuse de franchir une étape supplémentaire dans la réduction de son empreinte environnementale, l’industrie chimique, représentée par l’UIC, vient de signer un accord-cadre avec l’Ademe. « Il vise à encourager les industriels de la chimie, en particulier les PME, à mettre en œuvre des actions en faveur de l’environnement » résume Philippe Goebel, président de l’UIC. Dans le cadre de l’accord, l’UIC s’est fixé plusieurs objectifs. A commencer par un soutien des industriels dans l’atteinte de leur objectif d’introduire au moins 15 % de matières premières biosourcées dans leurs produits en 2017, contre 7% actuellement. Dans le même temps, l’UIC s’engage :

– à contribuer au développement d’outils méthodologiques pour la réalisation d’évaluations multicritères (Analyse de Cycle de Vie, …) intégrant les problématiques du carbone biogénique et des changements d’affectation des sols,

– à promouvoir auprès des industriels la réalisation d’analyses de cycle de vie (ACV) des produits biosourcés, afin de mettre en avant leurs caractéristiques environnementales et d’améliorer celles-ci,

– à soutenir le développement d’indicateurs de reconnaissance des produits biosourcés, afin d’améliorer leur visibilité et la traçabilité des productions,

– à soutenir toute action de PlasticsEurope et de ses partenaires visant à augmenter le pourcentage de recyclage de matières plastiques de manière volontariste,

– à participer au comité de pilotage de l’Observatoire du Recyclage,

– à contribuer à la « plateforme collaborative plastique » sur le recyclage des plastiques par son implication au sein de l’Association Alliance Chimie Recyclage (2ACR) et à promouvoir l’organisation d’une filière « plastiques » pouvant à terme assurer le pilotage de cette plateforme,

– à participer aux réflexions sur de nouveaux produits chimiques pour faciliter l’écoconception dans les biens d’équipements et de consommation afin d’en favoriser le recyclage ou la gestion en fin de vie et sur les perspectives industrielles de récupération de matériaux stratégiques sur le territoire national.

Afin d’accompagner l’UIC, l’Ademe s’engage de son côté :

– à accompagner l’UIC, via l’Association Chimie du Végétal (ACDV), dans les travaux méthodologiques permettant de mettre en œuvre des ACV de produits biosourcés,

– à associer l’UIC dans les groupes de travail ou comités de pilotage d’études relatifs au développement de la chimie du végétal et en particulier à la prise en compte du carbone biogénique et du changement d’affectation des sols, et au développement de l’économie liée au recyclage, en particulier des matières plastiques ainsi que plus globalement des biens d’équipements et de consommation dans la perspective d’utilisation de nouveaux composés chimiques pour en favoriser le recyclage et la gestion de fin de vie,

– à initier les travaux de la « plate-forme collaborative plastique » pour soutenir l’UIC dans ses travaux sur les perspectives industrielles liées à la récupération des matériaux stratégiques notamment par la fourniture de données sur les gisements.

Outre le développement des matières premières biosourcées, l’accord UIC/Ademe porte également sur l’éco-efficience des procédés et la réduction de l’impact écologique du transports des produits chimiques. Si l’UIC voit dans cet accord la possibilité d’améliorer ses pratiques, l’Ademe espère mieux diffuser ses bonnes pratiques environnementales. « Nous travaillons sur des méthodes de calcul et des outils globaux. Mais il est important que les secteurs industriels se les approprient et jouent un rôle de caisse de résonance pour qu’ils soient mis en œuvre par le plus grand nombre » a justifié François Loos, directeur de l’Ademe. D’ailleurs, l’agence a déjà signé des accords de ce type dans le domaine du gaz ou des transports. Pour juger des avancées, l’UIC publiera chaque année un bilan.

Source UIC : http://www.uic.fr/actualite-38049-l-uic-s-engage-aupres-de-l-agence-de-l-environnement-et-de-la-maitrise-de-l-energie-ademe-

Partager cet article avec :