L’institut Pivert fait le point

Partager cet article avec :
pivert
Une centaine de personnes industriels et chercheurs ont participé au séminaire Pivert à Compiègne.

Le 6 juin dernier, Louis Gallois, Commissaire Général à l’Investissement, Jean-François Rous, président de la SAS Pivert et Pascale Briand, directrice générale de l’Agence Nationale de la Recherche, ont signé la convention de lancement de ce premier Institut d’Excellence sur les Energies Décarbonées (IEED) : Pivert (Picardie Innovations Végétales Enseignements et Recherches Technologiques). Il s’agit du premier centre européen axé sur la transformation de la biomasse oléagineuse en produits chimiques renouvelables. Il est porté par des industriels (Sofiprotéol, Maguin…), des centres techniques et de recherche, des universités (Université de Technologie de Compiègne, Université de Picardie Jules Verne…) et le Pôle de compétitivité IAR. C’est ainsi qu’une bioraffinerie va être construite à Compiègne, sur le site de Venette. La conception de ce prototype mondial d’une raffinerie du végétal de nouvelle génération associe plus de 150 chercheurs et vient ainsi fédérer les efforts de recherche et développement de multiples équipes au service de cet objectif commun. Les projets industriels qui verront le jour pour valoriser ces travaux de recherche permettront au final la création de nombreux emplois (estimation de 5 000 emplois à terme).

Genesys, un programme de recherche phare

Sans tarder en cette fin de mois de juin, Pivert a organisé son premier séminaire scientifique réunissant l’ensemble de ses partenaires académiques et industriels pour échanger sur le programme de recherche Genesys. Dans le dispositif Pivert, il s’agit du programme de recherche précompétitive visant à déterminer les bases de la bioraffinerie oléagineuse du futur. La recherche porte sur les trois aspects du cycle de la biomasse : production (agronomie, récolte, logistique), fractionnement et transformation de la biomasse, et enfin livraison de bioproduits industriels, au travers des différentes voies chimiques ou biotechnologiques développées. Le budget prévisionnel de Genesys dépasse les 120 millions d’euros. Le coût total de Pivert avoisinant les 250 M€ sur dix ans.

Plus d’infos sur : http://www.institut-pivert.com/fr/domaines-de-recherche/

Partager cet article avec :