Levure : BioAmber achève de payer la licence de Cargill

Partager cet article avec :
BioAmber
Gary Goodyear, ministre d’État responsable de l’Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario, présentant le projet Sarnia.

Grâce à Cargill, la société BioAmber détient désormais une technologie de levure produisant de l’acide succinique qui répond à ses attentes en termes de performances. Pour preuve, BioAmber vient de finaliser ses derniers paiements d’étape pour l’obtention d’une licence exclusive. Et cette technologie va pouvoir être utilisée dans son installation de Sarnia dans l’Ontario en cours de construction. Usine dont la capacité de production sera de 30000 t/an. « Ce paiement est l’aboutissement de trois années de développement conjoint avec Cargill. Nous avons pris une licence de cette levure en 2010 parce que nous croyons que c’est la meilleure plate-forme technologique dans l’industrie pour la fabrication des acides organiques. Cargill a de l’expérience dans le développement et la commercialisation d’acides organiques, ce qui a renforcé notre programme d’acide succinique», a déclaré Jim Millis, Chief Technology Officer de BioAmber.

L’acide adipique après l’acide succinique

« Notre plateforme technologique exclusive a été considérablement renforcée avec la levure de Cargill. Il s’agit d’une étape importante et nous avons l’intention de continuer à travailler avec Cargill pour trouver des options alternatives de matières premières pour notre plate-forme d’acide succinique et pour amener jusqu’au marché notre plate-forme d’acide adipique, dont la levure provient aussi d’une licence exclusive de Cargill », a déclaré Jean-François Huc, p-dg de BioAmber.

Partager cet article avec :