L’Europe approuve l’aide octroyée par la France à l’Ifmas

Partager cet article avec :

La Commission européenne a approuvé le 27 mars l’aide publique de 43,65 millions d’euros accordée au programme de recherche de l’Institut de Transition Energétique Ifmas (ITE) dans le domaine de la chimie verte. La Commission valide ainsi que «  cette aide est conforme aux règles de l’UE relatives aux aides d’État et que le projet contribuera à la réalisation des objectifs de l’UE en matière scientifique et environnementale, sans fausser la concurrence de manière indue au sein du marché intérieur européen » a commenté l’Institut Français des Matériaux Agro-Sourcés.

Cette approbation est une étape importante qui fait suite à la signature de la convention entre l’ANR et l’ITE Ifmas (ex IEED), le 18 décembre 2013. Elle marque également le démarrage officiel de l’Ifmas. Elle va permettre de déclencher le versement de la subvention du PIA (Programme d’Investissement d’Avenir) allouée par l’ANR d’un montant total prévisionnel de 30,6 millions d’euros à l’Institut, d’amplifier les activités de R&D et de formation déjà engagées depuis quelques mois et de lancer les travaux d’aménagement des futurs laboratoires d’Ifmas sur le site du Parc scientifique de la Haute Borne à Villeneuve d’Ascq, avec le soutien de la Région Nord – Pas de Calais.

Le tryptique recherche, formation, valorisation

Le projet Ifmas avait répondu au départ à un appel à candidature pour la formation d’Institut d’Excellence pour les Energies Décarbonées (IEED). Son appellation a changée, mais l’objectif reste le même : faire de la recherche, de la formation et de la valorisation autour du développement de matériaux plastiques, de peintures et revêtements biosourcés. Sur dix ans, le budget global devrait atteindre les 85 M€ (et non 130 M€ comme cela avait été initialement annoncé).

 

 

Partager cet article avec :