Les laboratoires Pierre Fabre évalués Afaq 26 000

Partager cet article avec :

Avec 40 % du chiffre d’affaires réalisé à partir de produits dont l’actif est issu du monde végétal, les laboratoires Pierre Fabre témoignent d’une démarche de développement durable. Le groupe s’est engagé dans une démarche d’évaluation Afaq 26 000 avec l’Afnor sur son niveau de responsabilité sociétale et environnementale (RSE). Une première pour un laboratoire pharmaceutique, selon Pierre Fabre. Au total une équipe de l’Afnor a interviewé 90 des 10 000 employés de Pierre Fabre, a visité 10 sites industriels et de R&D sur les 41 implantations du groupe.

Sur le barème de cette évaluation, le groupe français a obtenu 624 points sur 1 000, obtenant le niveau 3 « confirmé ». Ce niveau correspond à « un organisme qui a identifié les enjeux de RSE et met en place une politique adaptée », a indiqué Erwan Chagnot, évaluateur de l’Afnor. Cette évaluation porte sur les performances environnementales, économiques et sociétales.

Parmi les points forts détaillés, Erwan Chagnot a cité le sourcing responsable des matières végétales. Au total, les actifs végétaux de ces produits pharmaceutiques et dermo-cosmétiques sont issus de plus de 230 plantes. Le groupe met également l’accent sur la mise en œuvre des principes de la chimie verte. « 62 % des procédés de production d’actifs végétaux utilisent des solvants verts, à savoir d’origine naturelle ou renouvelable », indiquent les laboratoires Pierre Fabre qui précisent l’objectif d’avoir 90 % des nouveaux développements d’actifs végétaux avec des principes de chimie verte. Le groupe a développé un savoir-faire autour de l’utilisation de CO2 supercritique pour le remplacement de solvants. Ainsi, entre 2010 et 2011, le site de Gaillac a vu ses déchets de solvants réduits de 34 %. Parmi les critères économiques et sociétaux, l’Afnor a souligné la politique de création d’emploi. L’effectif a augmenté de 10 % entre 2007 et 2011. Mais aussi l’ancrage territorial du groupe qui réalise 74 % de ses achats en France.

Au niveau des améliorations, Erwan Chagnot de l’Afnor souligne par exemple l’importance d’intégrer davantage la consommation d’eau aux enjeux environnementaux. Il suggère également de généraliser les analyses de cycle de vie à l’ensemble des produits du laboratoire. Le groupe indique avoir réalisé les ACV de 11 produits dont une gamme complète et de 12 packagings. Une démarche longue puisque Pierre Fabre estime que « 8 mois sont nécessaires pour procéder à l’ACV d’un produit ». Ces pistes d’amélioration devraient permettre au groupe Pierre Fabre d’augmenter son score lors de la prochaine évaluation prévue au dernier trimestre 2013.

Partager cet article avec :