Les députés veulent freiner l’usage des sacs en plastique

Partager cet article avec :

Les pays de l’Union Européenne devraient réduire leur consommation de sacs en plastique de 50% d’ici 2017 et de 80% deux ans plus tard, selon un projet législatif adopté par la commission de l’environnement du Parlement Européen le 10 mars dernier. Les députés recommandent le recours à des instruments économiques tels que l’imposition, la limitation de commercialisation, voire l’interdiction, pour s’assurer que les commerces ne fournissent plus de sacs en plastique gratuitement, sauf des sacs très légers utilisés pour emballer des produits tels que la viande crue, le poissons ou les produits laitiers.

« Les députés ont approuvé une législation permettant une réduction significative et rapide des sacs en plastique à usage unique. Comme l’ont démontré les pays chef de file dans l’UE et au-delà, la réduction de l’utilisation des sacs en plastique est facilement réalisable avec une politique cohérente. Supprimer rapidement ces sacs est une solution à portée de main parmi les moyens pour lutter contre le problème répandu des déchets plastiques », a déclaré le rapporteur Margrete Auken (Verts/ALE, DK), dont le rapport a été approuvé par 44 voix pour, 10 contre et 6 abstentions. Ce texte sera à l’ordre du jour de la plénière d’avril à Strasbourg.

« Les députés ont également adopté des dispositions pour garantir le paiement obligatoire des sacs en plastique dans le secteur alimentaire, ainsi que des recommandations identiques dans les autres secteurs. Fixer un prix pour les sacs en plastiques à usage unique s’est avéré être un instrument efficace pour réduire leur utilisation excessive » a-t-elle ajouté.

Place aux sacs recyclés, biodégradables et compostables

La conséquence de cette mesure est qu’à l’horizon 2019, les sacs utilisés pour emballés les fruits, les légumes ou les confiseries devraient être remplacés par des sacs en papier recyclés, biodégradables ou compostables.

Les députés ont estimé que les sacs en plastique légers, d’une épaisseur inférieure à 50 micromètres, sont moins réutilisables que les sacs d’une plus grosse épaisseur et deviennent ainsi des déchets plus rapidement. Facilement dispersés dans l’environnement, ils constitueraient une préoccupation environnementale majeure, notamment compte tenu de leur impact néfaste sur l’eau et les écosystèmes aquatiques.

Partager cet article avec :