L’Ecosse place les biotechs au centre de son développement économique

Partager cet article avec :

L’Ecosse a dépassé ses objectifs en matière de développement de ses activités de biotechnologie industrielle (IB) sur la période 2013-2015. L’annonce a été faite par l’agence de développement économique, Scottish Enterprise, à l’occasion du forum européen de la biotechnologie industrielle, EFIB 2015, qui s’est tenu à Bruxelles du 27 au 29 octobre.
Ce premier bilan a été détaillé dans le cadre d’un document national, « The National Plan for Industrial Biotechnology 2015-2025 » publié par les organismes : Chemical Sciences Scotland et Scottish Life Sciences Advisory Board (LiSAB).

On y apprend que le nombre d’entreprises actives dans le domaine est passé de 43 en 2012 à 50 en 2015. Le chiffre d’affaires de ces sociétés a progressé de 189 millions de livres en 2012 à environ 230 M£ en 2015, dépassant de 30 M£ la cible qui était fixée. Parmi les sociétés les plus emblématiques d’Ecosse figurent CelluComp (extraction de nanocelluloses de légumes racinaires rejetés par l’industrie agroalimentaire), Celtic Renewables (valorisation des co-produits du whisky), Horizon Proteins (récupération de protéines issues d’opérations de fermentation ou de distillerie) ou encore Ingenza (développement de microbes génétiquement modifiés).

Un centre d’innovation en biotechnologie industrielle (IBioIC) a été créé en janvier 2014 dans le cadre d’un investissement de 10 M£ du Scottish Funding Council (SFC). Il sera accompagné du lancement de programmes de formations de niveau master (MSc) et PhD. Une feuille de route sur les bioraffineries en Ecosse a même été publiée en février 2015.

EFIB 2016 se tiendra à Glasgow
En complément, Scottish Enterprise se félicite de la visibilité accrue de l’IB en Ecosse. D’ailleurs la ville de Glasgow accueillera la prochaine édition de l’EFIB du 18 au 22 octobre 2016. Parmi les outils qui ont été mis en place, l’agence évoque les 2,8 M£ investis dans la structure IBioIC pour mettre à disposition de l’industrie et du milieu universitaire des installations en accès ouvert, à savoir un centre de prototypage rapide de bioprocédés et un centre spécialisée dans le Down Stream Processing. Un centre d’excellence de biologie synthétique sur mammifères a également vu le jour à l’Université d’Edimbourg.
Sur la décennie à venir, l’Ecosse souhaite accroître le nombre d’entreprises impliquées en biotechnologie industrielle pour passer à 80 sociétés en 2020 puis à 200 en 2025. Ces entreprises pourraient générer 400 M£ de chiffre d’affaires en 2020 puis 900 M£ à l’horizon 2025.
Cette ambition de l’Ecosse s’inscrit dans un marché mondial de la biotechnologie industrielle qui pourrait atteindre entre 150 milliards et 360 milliards £ d’ici à 2025. Rien que pour le Royaume-Uni, ce marché pourrait représenter entre 4 milliards et 12 milliards £ de revenus.

Partager cet article avec :