Leaf Technologies et Dutch DNA Biotech misent sur l’acide itaconique

Partager cet article avec :

Leaf Technologies (Lesafre Advanced Fermentation Technologies) et Dutch DNA spin off de TNO ont signé un partenariat de R&D pour le développement d’un nouveau microorganisme fongique pour la production d’acide itaconique. Ce microorganisme devra être capable d’assimiler aussi bien les sucres simples que les sucres cellulosiques (2G). Il devra contribuer à réduire les coûts de production de l’acide itaconique afin de pouvoir étendre son utilisation industrielle en tant que molécule plateforme biosourcée. Pour l’heure, l’acide itaconique, diacide en C5, est produit industriellement par fermentation du glucose en utilisant la moisissure Aspergillus terreus. Mais selon Leaf Technologies, les volumes de production restent modestes et les applications industrielles limitées.

Acide itaconique : prochaine molécule biosourcée commerciale majeure ?

« Nous sommes très heureux d’entrer en collaboration avec Dutch DNA, qui sont des experts reconnus dans le développement de microorganismes fongiques. Ils ont déjà démontré l’intérêt de leur technologie à l’échelle laboratoire et nous sommes impatients de transformer leurs connaissances scientifiques en réalité industrielle. Après le succès de la production d’acide lactique par fermentation et les démarrages prometteurs de l’acide succinique, nous avons pour objectif de faire de l’acide itaconique la prochaine molécule biosourcée commerciale majeure » a déclaré Adam Javan, directeur du business development de Leaf Technologies. « Nous sommes ravis de démarrer notre collaboration avec Leaf Technologies, Lesaffre. Avec plus d’un siècle d’expertise en développement industriel de souches et de fermentation à grande échelle, Lesaffre nous apporte les compétences et les capacités industrielles nécessaires à la commercialisation de notre technologie. Nous sommes très motivés de voir le potentiel de l’acide itaconique et espérons étendre notre collaboration avec Lesaffre à d’autres acides organiques » a ajouté Art de Boo, CEO de Dutch DNA.

Partager cet article avec :