Biocarburants : le Québécois Enerkem met un pied sur le marché chinois

Partager cet article avec :
Enerkem
Enerkem valorise des déchets solides non recyclables.

Enerkem, un producteur de biocarburants et produits chimiques à partir de déchets, annonce la signature d’un protocole d’accord avec Shanghai Environmental Group, une société de gestion de déchets et filiale de Shanghai Chengtou Holding. Ensemble, ils envisagent de construire plusieurs usines de production de biocarburants et produits chimiques à partir de déchets sur le territoire chinois.

Cette annonce a été faite en présence du Premier ministre du Québec, Philippe Couillard, dans le cadre de la mission commerciale du gouvernement du Québec en Chine. « L’augmentation des volumes de déchets est un problème partout dans le monde, mais la situation est encore plus urgente en Chine. Nous sommes heureux de débuter notre expansion mondiale dans ce pays et de travailler avec un partenaire aussi prestigieux pour convertir des déchets en carburants propres pour le transport », a déclaré Vincent Chornet, président-directeur général d’Enerkem.

Des créations d’emploi au Québec

Malgré ce focus sur la Chine, Enerkem estime que ce partenariat contribuera à créer des emplois au Québec. La société prévoit notamment de continuer à confier la fabrication de certains équipements à des fournisseurs québécois, conformément à l’approche manufacturière modulaire mise en place par l’entreprise au Québec.

Dans le cadre de ce partenariat, Enerkem accordera une licence d’exploitation de sa technologie exclusive pour convertir des déchets en biocarburants et produits chimiques en Chine. « La structure de l’entente et les sites définitifs des futures usines sont en cours de discussion et feront l’objet d’annonces ultérieures » précise Enerkem.

Partager cet article avec :