Le projet BioTfueL lancé par Total à l’automne

Partager cet article avec :
Pilote de torréfaction BioTfuel  @Alexis Cheziere
Pilote de torréfaction BioTfueL @Alexis Cheziere

Le groupe Total va démarrer à l’automne le chantier de son pilote de production de biodiesel et de biokérosène de deuxième génération à Mardyck, près de Dunkerque (Nord). Cette usine, dont la construction devrait permettre la création de 250 à 300 emplois, s’inscrit dans le cadre du projet BioTfueL lancé en 2010. Il vise à conception à échelle industrielle de procédés de conversion de biomasse lignocellulosique en biocarburants par voie thermochimique. Coûtant initialement un investissement de 112,7 millions d’euros, le projet devrait finalement être doté d’un budget total de 180 millions d’euros, selon l’AFP et La Voix du Nord.

Un projet collaboratif

Outre Total, le programme BioTfueL associe cinq autres partenaires : Axens pour l’élaboration de procédés catalytiques, SofiProtéol pour l’approvisionnement en biomasse, IFP Energies nouvelles (IFPEN) et le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) pour la recherche/innovation et enfin ThyssenKrupp Uhde pour sa technologie de gazéification. Sur le budget final, 110 M€ sont alloués pour l’édification de l’usine mardyckoise, le reste étant investi pour une unité de prétraitement de la biomasse sur le site de Sofiprotéol à Venette (Oise). BioTfueL a pour objectif d’ici à 2020 de produire annuellement 200 000 tonnes de biocarburant (2/3 de biodiesel et 1/3 de biokérosène) à partir d’un million de tonnes de biomasse.

Partager cet article avec :