Chimie du végétal : Le PPP Biobased Industries est officiellement lancé

Partager cet article avec :
Le maïs, matière première de nombreux bioplastiques.
Le maïs, matière première de nombreux bioplastiques.

Un an après avoir donné son feu vert, la Commission européenne a lancé officiellement le partenariat public-privé (PPP) sur les industries biosourcées le 9  juillet. Sous le nom de PPP Biobased Industries (PPP BBI), il a pour objectif de créer et développer des produits biosourcés en Europe en investissant dans l’innovation.

« Le BBI est un engagement public-privé sans précédent parce qu’il est focalisé sur le développement de solutions biosourcées adaptées au marché. C’est une opportunité de développer une croissance verte dans toute l’Europe et d’inverser la tendance actuelle où l’industrialisation de nos innovations se réalise dans d’autres régions du monde », a déclaré Peter Holk Nielsen, président de Novozymes.

Une organisation de 70 membres

Le PPP regroupe de nombreux acteurs industriels européens provenant du secteur de l’agriculture, de l’agroalimentaire, du papier, de la chimie, de l’énergie, etc. Au total, il réunit 70 membres à part entière et plus de 100 membres associés. En France, quatre entités sont mobilisées en tant que membres fondateurs du consortium d’industriels (BIC) : le pôle IAR, Roquette, Total et le centre de recherche ARD. Le PPP BBI va bénéficier d’une enveloppe de 3,7 milliards d’euros pour la période 2014-2020, dont 975 M€ de fonds européens et 2,73 Mrds € provenant du BIC. Un premier appel à propositions vient d’être lancé, doté d’un budget initial de 50 M€. Cependant, ce montant ne prend pas en compte la contribution des industriels qui pourrait atteindre 150 M€.

Le PPP BBI fait partie du programme européen Horizon 2020, mis en place fin 2013. Le 9 juillet, six autres PPP ont été lancés. Les 7 PPP représentent un investissement total de 19,5 Mrds €.

Partager cet article avec :