Le Parlement européen s’inquiète de la raréfaction des ressources

Partager cet article avec :

Le Parlement européen a adopté le 9 juillet dernier une résolution visant à mieux utiliser les ressources. Il est ainsi prévu une hausse de la productivité des ressources de 30% d’ici 2030 avec pour effet d’augmenter le PIB de près de 1% et de créer 2 millions d’emplois durables.

Mais pour atteindre cet objectif, l’Union européenne doit revoir sa gestion des déchets, sa législation sur l’écoconception et prévoir des mesures pour découpler la croissance de l’utilisation de ressources naturelles.

« Il s’agit d’un changement de paradigme, qui présente aussi un gigantesque potentiel de croissance. Ce changement requiert l’émergence d’un nouvel écosystème économique », a défendu le rapporteur Sirpa Pietikäinen dont le rapport d’initiative a reçu le soutien du Parlement par 394 voix contre 197 et 82 abstentions.

« Afin de rendre ce changement possible, des actions sont requises sur le plan législatif, informatif, économique et coopératif. Il nous faut tout d’abord une batterie d’indicateurs et d’objectifs. Ensuite, une révision de la législation existante, qui pour l’heure échoue à intégrer la valeur des services écosystémiques. Nous devons élargir le champ d’application de la directive sur l’écoconception, revoir la directive sur les déchets, et porter une attention particulière à certains secteurs comme celui du bâtiment », a-t-elle ajouté.

La balle est désormais dans le camp de la Commission européenne qui doit faire des propositions en vue de réformer la législation.

Un épuisement des ressources en accéléré

Selon les Parlement européen, l’économie mondiale consomme, en ressources, l’équivalent de 1,5 planète pour la production mondiale et l’absorption des déchets. Selon les estimations, ce chiffre atteindra l’équivalent de deux planètes d’ici à 2030. L’Europe est plus dépendante des ressources importées que toute autre région dans le monde, et de nombreuses ressources seront épuisées à relativement court terme, expliquent les députés. Améliorer l’utilisation des ressources pourrait entrainer des économies nettes pour les entreprises, les autorités publiques et les consommateurs de l’UE, estimées à 600 milliards d’euros ou 8% du chiffre d’affaires annuel, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre annuelles de 2 à 4%.

Plus d’informations sur le site du Parlement européen

Partager cet article avec :