Le Parlement européen se penche sur les biocarburants de deuxième génération

Partager cet article avec :

Le texte a été voté fin juin par la Commission Energie du Parlement européen. Il s’agit d’ « encourager l’usage de biocarburants avancés en fixant des objectifs obligatoires ». Le rapporteur Alejo Vidal-Quadras a qualifié ce texte d’ « équilibré » car il « aborde les changements indirects dans l’affectation des sols tout en protégeant les investissements déjà faits ». Contrairement aux biocarburants de 1ère génération qui utilisent des céréales et autres plantes, la seconde génération est produite à partir de déchets, d’algues, etc. « qui ne sont pas en concurrence directe avec les cultures vivrières et fourragères ». Les députés affirment ainsi que « les émissions de gaz à effet de serre liées aux changements indirects dans l’affectation des sols pourraient être considérables étant donné que la quasi totalité de la production de biocarburants en 2020 devrait provenir de cultures sur des sols qui pourraient servir les marchés de l’alimentation humaine et animale ».

Afin d’encourager la production des biocarburants de 2nde génération, la Commission propose d’introduire progressivement des objectifs contraignants pour leur utilisation dans les transports : 0,5 % en 2016, 2,5 % en 2020 et 4 % en 2025. De leur côté, les biocarburants de 1ère génération devraient représenter 6 % de la consommation énergétique totale dans le transport d’ici à 2020 (contre 5 % proposés par la Commission européenne). Le texte devrait maintenant être présenté à la Commission de l’environnement qui se prononcera le 10 juillet. Étape indispensable pour débuter les négociations avec le Conseil à l’automne.

Partager cet article avec :