Le marché très prometteur des agrocomposites

Partager cet article avec :

« Aujourd’hui, les matières naturelles représentent environ 11 % de volumes de fibres utilisées dans les composites », s’est réjoui Frédéric Reux, directeur des rédactions JEC Composites lors d’une journée sur les agrocomposites organisée à Paris début octobre. Les projections sont également encourageantes. Ainsi, en 2020, ce taux devrait atteindre 22 %. « Tous les secteurs sont concernés », s’est félicité Frédéric Reux, citant notamment l’industrie automobile. La journée organisée conjointement entre le JEC Composites et la Confédération européenne du lin et du chanvre (CELC) a été l’occasion de citer plusieurs exemples d’utilisation d’agrocomposites. Si les applications commencent à émerger, les données sur le secteur sont encourageantes. Selon Frédéric Reux, le développement des biocomposites fait partie des tendances qui devraient porter le marché des composites ces prochaines années.  « Plus les pays sont développés, plus la consommation de composites par habitant est importante ». Alors que les industries du transport, de l’aérospatial et de la construction représentent 60 % des utilisateurs, « les projections à 2015 révèlent que la croissance en volume viendra de l’Asie », a indiqué Frédéric Reux. Une zone géographique qui représente actuellement 31 % des ventes en valeurs (24 Mrds €) et 43 % des ventes en volumes (3,7 Mt). L’Amérique du Nord arrive en tête avec 36 % des ventes en valeurs (27 Mrds €) devant l’Europe (26 Mrds €, 33 %). En volumes, l’Europe est à la traine avec 2 Mt (22 %) derrière l’Asie et l’Amérique du Nord (3 Mt, 35 %). Frédéric Reux souligne néanmoins que les acteurs européens ont « leur carte à jouer sur les produits à forte valeur ajoutée ». Les principales tendances qui devraient porter le marché d’ici à 2015 sont le développement des thermoplastiques, les procédés d’injection, le développement de l’éolien, le taux de pénétration et le développement des biocomposites.

Partager cet article avec :