Le gouvernement booste les isolants à base de chanvre

Partager cet article avec :
chènevotte de chanvre
De la chènevotte de chanvre comme matière première.

Le projet IBIS, visant à fabriquer des isolants biosourcés destinés au bâti ancien, est l’un des 4 projets cofinancés par les investissements d’avenir dans le cadre de l’appel à manifestations d’intérêt (AMI) « bâtiments et îlots performants » piloté par l’Ademe pour le compte de l’État. Les pertes liées à l’isolation représentent en moyenne 55 % des déperditions d’un bâtiment. L’objectif du projet IBIS est la fabrication à une échelle industrielle d’un mortier isolant à base de chènevotte (partie centrale et moelleuse de la tige de chanvre obtenue par défibrage mécanique) grâce au développement d’un liant spécifique. Le marché visé est principalement celui de la réhabilitation des maisons individuelles d’avant 1950.

30 chantiers démonstrateurs programmés

La solution d’isolation sera étudiée sur plusieurs plans : la performance même des produits, les techniques de mise en œuvre et les contraintes techniques et architecturales des maisons ; 30 chantiers démonstrateurs seront réalisés dans le cadre du projet. Le projet prévoit à l’utilisation d’une ressource locale et permettra, non seulement de réduire la consommation énergétique des bâtiments rénovés, mais également de réduire l’impact environnemental lié à la fabrication des matériaux isolants. En revanche, les partenaires du projets n’ont pas été cités.

« Avec près de 44 % de la consommation d’énergie en France, le bâtiment est le secteur économique le plus énergivore et génère près du quart des émissions nationales de gaz à effet de serre…
La rénovation énergétique constitue un véritable enjeu national » a précisé le gouvernement dans son communiqué.

Partager cet article avec :