Le fonds CapAgro porté à 60 M€ d’ici à la fin de l’année

Partager cet article avec :

Lancé il y a un peu plus d’un an en avril 2014, le fonds de capital-risque CapAgro a dressé un premier bilan très positif de son activité. En effet, ce fonds dédié à l’innovation dans l’agriculture, l’alimentation, la chimie et les énergies renouvelables a déjà dépassé ses objectifs avec une dotation de 42 millions d’euros qui devrait être portée à 60 M€ à la fin de l’année. Ses premiers souscripteurs s’appellent Avril, Tereos, Bpifrance, Crédit Agricole, AG2R La Mondiale et Groupama. Jean-Philippe Puig, gérant de la SCA Avril, occupe la présidence du conseil de surveillance du fonds.

D’ores et déjà, 8 investissements ont été réalisés avec des tickets d’entrée de 1,5 M€ en moyenne. Et ce ne sont pas les opportunités qui ont manqué. Jean-Baptiste Cuisinier, président du fonds, révèle que quelque 200 dossiers sérieux ont été examinés. Ceci confirme la vitalité de l’écosystème scientifique français dans le domaine agricole. « L’agriculture devient une activité high tech » a estimé J.-B. Cuisinier.

A terme, le fonds prévoit d’investir dans 15 à 20 entreprises pour une durée de 3 à 5 ans.

Pallier un manque de capital-risque dans le secteur agricole

« Nous avions fait le constat que l’on manquait de fonds et de finance pour le soutien de belles entreprises dans l’innovation au stade du capital-risque. C’est une phase intermédiaire très risquée. Or les banques ont une aversion pour le risque » a déclaré Jean-Philippe Puig, ajoutant que, dans le domaine de l’agriculture et de l’agroalimentaire, le manque était encore plus important.

Les 8 entreprises, dans lesquelles le fonds a déjà investi, se répartissent en trois domaines. En agriculture, CapAgro soutient le développement de Force-A (solutions de diagnostics non destructifs et en temps réel pour l’agriculture et la viticulture de précision), Vitamfero (traitements innovants pour la prévention des maladies infectieuses et parasitaires dans le secteur de la santé vétérinaire) et Mon Eden (pure player de la jardinerie en ligne). Dans les domaines de l’alimentation et de la nutrition, CapAgro soutient Olygose (producteurs de fibres prébiotiques extraites de plantes protéagineuses pour la lutte contre le surpoids et les pathologies associées), Nutresia (concept de plats cuisinés haut de gamme), Cryolog (inventeur d’une étiquette intelligente pour la bonne conservation des produits alimentaires) et eProvenance (système de traçabilité pour le transport du vin). Enfin dans le domaine de l’industrie, le fonds a investi dans Lineazen (panneaux de bois de grande dimension et haute performance pour la construction d’immeubles en bois de 5 étages et plus).

Pour l’heure, le fonds n’a pas investi dans le domaine des énergies renouvelables. Mais c’est un segment qui a déjà été beaucoup soutenu. « On ne va pas y aller de façon très agressive » a consenti J.-B. Cuisinier.

Partager cet article avec :