Le démonstrateur du projet BioTfueL inauguré à Dunkerque

Partager cet article avec :
Pilote de torréfaction BioTfuel @Alexis Cheziere
Pilote de torréfaction BioTfuel @Alexis Cheziere

La plateforme de démonstration du projet BioTfueL située près de Dunkerque (Hauts-de-France) a été inaugurée le 9 décembre en présence de Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat.

Soutenu par l’Ademe dans le cadre du Fonds Démonstrateur de Recherche, la région Hauts-de-France et le Feder, le projet BioTfueL vise à développer et mettre sur le marché une chaîne de procédés de production de biodiesel et de biokérosène de 2e génération à partir de biomasse lignocellulosique, en utilisant une voie thermochimique.. Ce projet regroupe six partenaires : Avril, Axens, le CEA, IFP Energies nouvelles, Thyssenkrupp et Total.

Lancé en 2010, le projet BioTfueL atteint aujourd’hui une étape déterminante : l’objectif est de se positionner sur le marché des technologies de production de biodiesel et de biokérosène de 2e génération à l’horizon 2020. Pour valider la faisabilité technique et économique de la technologie à l’échelle préindustrielle, BioTfueL s’appuie sur deux pilotes de démonstration correspondant aux étapes clés de la chaîne de production des biocarburants de 2e génération :

  • La validation de la partie « amont » du procédé se déroulera sur le site du groupe Avril à Venette près de Compiègne. Une unité de démonstration de torréfaction sera dédiée à la préparation de la biomasse afin qu’elle réponde aux qualités requises pour la suite du procédé réalisé à Dunkerque. Une douzaine de biomasses représentatives des ressources disponibles à travers le monde seront traitées : pailles de céréales et oléagineux, plaquettes forestières (feuillus, résineux), cultures dédiées (miscanthus, switch grass), etc.
  • Un démonstrateur dédié à la gazéification et la purification du gaz de synthèse implanté sur un site mis à disposition par Total à proximité de l’Etablissement des Flandres, près de Dunkerque. Il va permettre de tester, à l’échelle d’environ 3 t/h de charge, l’adaptation de la technologie de gazéification au traitement de la biomasse

Un bilan environnemental et énergétique optimisé

L’ambition des partenaires du projet BioTfueL est de développer une technologie avec un bilan environnemental particulièrement favorable. En utilisant des charges composées uniquement de biomasse, les émissions de gaz à effet de serre pourront être réduites de plus de 90 % par rapport à l’utilisation de carburants fossiles. Le concept novateur de BioTfueL repose sur sa capacité à traiter la plus large diversité de biomasses possible ou à la co-traiter avec des ressources fossiles. Cette flexibilité permettra de garantir la continuité de l’approvisionnement des futures unités industrielles tout en réduisant le coût de production. BioTfueL est le seul projet au monde à viser une telle flexibilité vis-à-vis de la ressource.

Le recours à la biomasse lignocellulosique permettra de compléter l’offre actuelle en biocarburants de 1re génération : les deux générations de biocarburants sont nécessaires à l’atteinte des objectifs d’énergie renouvelable dans le mix énergétique global.

A l’issue de ces développements à l’horizon 2020, la chaîne de procédés BioTfueL sera validée techniquement pour un déploiement à l’échelle industrielle. « En France, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) définit des objectifs ambitieux pour les énergies renouvelables qui devront représenter, en 2030, 15 % de la consommation finale de carburant. Ce type de technologie, si elle est déployée à échelle industrielle sur le territoire, contribuera à atteindre cette cible » ajoutent les partenaires du projet.
Source BioTfuel

BioTfuel en bref
Partenaires : Avril, Axens, le CEA, IFP Energies nouvelles, Thyssenkrupp, Total.
Budget : 178,1 millions d’euros dont 33,2 millions de financement public.
Date de validation de la faisabilité technique et économique de la chaîne de procédés : à l’horizon 2020.
Localisation du pilote de prétraitement de la biomasse : site d’Avril à Venette.
Localisation du pilote de gazéification, purification et synthèse : site mis à disposition par Total près de Dunkerque.

Partager cet article avec :