Le consortium BIC intègre de nouvelles matières premières à sa stratégie

Partager cet article avec :

Le consortium d’entreprises BIC (Bio-based Industries Consortium) vient de réviser son agenda stratégique baptisé SIRA (Strategic and Research Agenda). Fortement tourné vers le soutien de procédés utilisant des matières premières biosourcées, le consortium a décidé d’intégrer de nouveaux domaines à son action. Néanmoins le BIC ne s’écarte pas du cadre de la bioéconomie et conserve l’ambition de faire de l’Europe l’un des leaders mondiaux dans le domaine.

Ressources aquatiques, biodéchets et CO2

C’est ainsi que de nouvelles matières premières vont être considérées avec plus d’attention, en particulier les sources aquatiques, les biodéchets (y compris en provenance de la transformation des aliments) et le CO2.

Le consortium explique que cette nouvelle orientation répond à la fois à la demande de ses plus récents membres, ainsi qu’à l’évolution des technologies et marchés depuis sa création en 2013.

John Bell, directeur bioéconomie qu niveau de la DG Recherche & Innovation de la Commission européenne, a commenté cette nouvelle orientation : « Le dernier SIRA est conçu pour attirer de nouveaux secteurs industriels et stimuler une collaboration plus étroite entre différentes industries. Il envisage la création de nouvelles chaînes de valeur, ce qui facilitera la tâche du Bio-Based Industries Joint Undertaking (BBI JU) de soutenir pleinement le développement d’une bioéconomie circulaire tout en permettant à l’Europe d’atteindre ses objectifs climatiques et les objectifs du plan Juncker pour stimuler l’investissement, la croissance durable et la création d’emplois ».

À propos du consortium BIC
Le BIC est un organisme à but non lucratif basé à Bruxelles. Il représente le secteur privé dans un partenariat public-privé (PPP) avec l’UE sur les industries biosourcées (Biobased Industries). Pour un montant de 3,7 milliards d’euros sur la période 2014-2020, le PPP va mobiliser des investissements dans des installations et des procédés innovants qui fabriquent des produits biosourcés de performance ainsi que des projets de recherche et de démonstration dans le bioraffinage.

Le BIC réunit des entreprises dans des secteurs aussi divers que l’agriculture, l’agroalimentaire, les industries forestières et papetières, les produits chimiques, l’énergie… Avec plus de 200 membres – grandes entreprises, PME, universités, plateformes technologiques et associations -, le BIC réunit, dans toute l’Europe, un pool d’experts unique et d’une grande diversité dans le domaine des industries biosourcées.

Consulter ici la nouvelle feuille de route SIRA

Partager cet article avec :