Le Club Bio-plastiques plébiscite l’article 19 bis

Partager cet article avec :
Christophe Doukhi-de Boissoudy, président du Club Bio-plastiques.
Christophe Doukhi-de Boissoudy, président du Club Bio-plastiques.

Le Club Bio-plastiques, qui regroupe l’ensemble des acteurs de la filière française du plastique biodégradable d’origine végétale, tient à manifester sa satisfaction quant à la version de l’article 19 bis du Projet de loi « Transition énergétique » adoptée par le Sénat avec le soutien de Madame la Ministre Ségolène Royal.

Cette nouvelle version de l’article 19 bis, qui prévoit l’interdiction des sacs plastiques de caisse à usage unique en 2016 et l’interdiction des sacs plastiques fruits et légumes en 2017 (avec une exemption pour les sacs compostables en compostage domestique), offre à la fois :
– une grande souplesse pour les consommateurs et les commerçants ;
– une réduction de l’impact des sacs sur l’environnement, via l’interdiction des sacs plastiques à usage unique en polyéthylène et les plastiques oxo-fragmentables ;
– des perspectives tangibles d’investissements et de créations d’emplois  grâce au développement sur notre territoire national d’une nouvelle filière à haute-valeur ajoutée ;
– la possibilité pour les membres de la filière bioplastique d’amplifier leur production dès le 1er janvier 2016 grâce au lancement prochain de la filière industrielle des sacs de caisse à usage unique en compostage domestique.
L’initiative gouvernementale saluée
« Nous saluons la mobilisation des pouvoirs publics en vue de faire aboutir cet article 19 bis » explique Christophe Doukhi-de Boissoudy, président du Club Bio-plastiques. « Madame la Ministre Ségolène Royale, députés et sénateurs ont tous parfaitement compris les enjeux environnementaux et économiques qu’il sous-tend, tout comme l’opportunité que cela représente pour la France. Nous espérons  que les députés et les pouvoirs publics chargés d’examiner à nouveau ce texte à l’Assemblée nationale auront la sagesse de conserver l’article 19 bis tel que voté par les Sénateurs, pour enfin permettre le développement de la filière française et la création d’emplois ».

Source Club Bio-plastiques

Partager cet article avec :