L’Australie pousse la valorisation des coproduits de poissons

Partager cet article avec :

L’entreprise Tassal basée en Tasmanie a obtenu un financement de 11 millions de dollars australiens (7,6 M€) afin de créer une usine de traitement de ses résidus de poisson issus de la transformation de saumons d’élevage. Ce projet constitue un exemple de valorisation de la biomasse d’origine animale.

À terme, 20 000 tonnes de coproduits de saumon pourront être valorisées annuellement par la production d’huile, d’aliments pour poisson et de produits de santé naturels. Une vingtaine de nouveaux emplois seront créés afin de faire fonctionner cette usine de valorisation.

L’organisme gouvernemental EPA (Environmental Protection Agency) a cependant imposé un certain nombre de conditions à l’installation de l’usine en particulier sur le sujet des eaux usées et de leur odeur. Ceci en réponse aux préoccupations des résidents et pour ne pas nuire au tourisme local.

Source CQVB, Centre québécois de valorisation des biotechnologies

Partager cet article avec :