L’Allemagne pousse les biotechnologies industrielles

Partager cet article avec :

L’Adit, service de veille technologique internationale en provenance du réseau mondial des services scientifiques des ambassades de France, rapporte dans un de ses récents bulletins que le gouvernement fédéral allemand souhaite encourager l’application de processus biotechnologiques. Il vient de créer « l’Initiative pour l’innovation dans les biotechnologies industrielles » (Innovationsinitiative industrielle Biotechnologie). Son but : encourager des coopérations entre les industries et les institutions universitaires de recherche. Le Ministère fédéral de l’enseignement et de la recherche (BMBF) a défini plusieurs stratégies. La première, « Empreinte zéro carbone – Biomasse fonctionnelle pour la valorisation des déchets carbonés » (Coordination: RWE Power AG), vise à valoriser de manière industrielle les déchets riches en matières carbonées telles que les boues d’épuration ou certaines fumées de centrales thermiques, grâce aux biotechnologies. L’Institut de microbiologie appliquée de l’Université technique RWTH d’Aix-la-Chapelle (Rhénanie du Nord-Westphalie) fournit son expertise sur l’activité microbienne pour la transformation du CO2 en produits chimiques qui peuvent être utilisés pour la production de pièces automobiles, de revêtements, d’adhésifs et de cosmétiques.

Fonctionnaliser les polymères
La deuxième stratégie à laquelle contribue la RWTH est intitulée « Fonctionnarisation des polymères » (coordination: Evocatal GmbH). Dans cette collaboration de recherche, les scientifiques cherchent à optimiser les caractéristiques des fibres synthétiques destinées aux vêtements de sport ou de plein air. L’utilisation de certaines protéines permet de lier à température ambiante des éléments synthétiques, comme le Téflon, aux fibres textiles. Ces éléments se dilatent et garantissent une étanchéité permanente. D’autres applications permettent de fixer des teintures sans utilisation de solvants. D’une façon générale, les biotechnologies permettent la réalisation de processus de fabrication beaucoup plus respectueux de l’environnement en diminuant fortement les besoins en énergie ou en eau. Le troisième axe stratégique est baptisé « Réseau Natural Life Excellence 2020 »  et coordonné par BRAIN AG Zwingenberg.

L’Adit souligne également dans son bulletin le rôle clé de l’alliance « Aachener Biologie und Biotechnologie » (ABBt), basée à Aix-la-Chapelle qui joue d’ores et déjà un rôle prépondérant dans ce domaine. Au cours des trois dernières années, elle a donné jour à six innovations dans les domaines de la biomasse, de la transformation moléculaire et de la zoologie.

Source Adit

Partager cet article avec :