L’aéroport de Genève renonce à utiliser le biojetfuel de Neste

Partager cet article avec :
Neste contribue à réduire les émissions de CO2 du transport aérien.

Finalement, l’aéroport de Genève ne soutiendra pas l’utilisation de kérosène biosourcé sur son tarmac. Il renonce au projet de remplacer 1% du kérosène conventionnel utilisé par les avions par du carburant renouvelable de la société Neste.
« La décision des autorités de ne pas soutenir le projet de combustible renouvelable à l’aéroport de Genève est une déception, mais n’a pas d’incidence sur le plan de Neste visant à commercialiser le carburant Neste MY sur le marché mondial. Nous avons déjà annoncé des accords de collaboration avec d’autres aéroports et compagnies aériennes, et je pense que plusieurs autres annonces suivront dans un avenir proche », explique Kaisa Hietala, vice-président exécutif du secteur d’activité de Neste Renewable Products.

Neste assure que le volume de production de carburant renouvelable Neste MY continuera de progresser année après année, grâce à des collaborations engagées avec des aéroports tels que de Singapour, ou plus récemment Dallas Fort Worth.

Le Neste Green Hub veut accroître la durabilité dans l’aéronautique
Sous l’égide de Neste Green Hub, Neste poursuit ses efforts liés à la réduction des émissions de CO2 dans l’aviation et soutient les objectifs fixés par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) pour une croissance neutre en carbone à partir de 2020. Neste Green Hub connecte des parties prenantes et crée le bon écosystème pour accroître la durabilité dans l’industrie aéronautique. Il crée une plate-forme où les aéroports, les fournisseurs de solutions, les compagnies aériennes, les autorités, la communauté locale et les passagers s’unissent et contribuent à des déplacements plus durables. La fourniture du carburéacteur renouvelable Neste MY est un élément essentiel de l’initiative du Green Hub.

Partager cet article avec :