L’Académie des technologies renouvelle sa gouvernance

Partager cet article avec :
Alain Bravo, président de l'Académie des technologies.
Alain Bravo, président de l’Académie des technologies.

Alain Bravo est élu président de l’Académie des technologies pour un mandat de deux ans (2017-2018). Il succède à ce poste à Alain Bugat. Diplômé  de l’Ecole polytechnique et de l’Ecole nationale des télécommunications, Alain Bravo a consacré toute sa carrière aux télécommunications et à l’économie numérique : au sein du ministère des postes et télécommunications, tout d’abord ; au sein d’entreprises – dont SFR et Abhexis, qu’il a fondées ; puis à l’école d’ingénieurs Supelec,  qu’il a dirigée pendant  9 ans.

Expert de haut niveau en politique des télécommunications et, plus généralement, en stratégie de recherche et d’innovation, il s’est investi, souvent en tant que président, dans de nombreuses instances de gouvernance ou associations. En particulier au sein du CNPF, où, président de la commission télécommunications (1991-96), il défendra l’ouverture à la concurrence des télécommunications ; au sein de l’ANRT – où il pilote Futuris, prospective sur le système français de recherche et d’innovation (2003-2004) ; à l’Académie des technologies, enfin, où, élu délégué général (2013- 2014) puis vice-président (2015-2016), il coordonne les travaux sur l’industrie du futur et la stratégie nationale de la recherche.

Dans son discours inaugural, prononcé le 11 janvier en assemblée plénière, Alain Bravo a déclaré qu’il souhaitait, lors de son mandat « garder le cap » en restant en première ligne sur les thèmes prioritaires que sont notamment « l’enseignement professionnel, l’apprentissage et plus généralement la culture technologique et son positionnement par rapport à la culture scientifique. Ces thèmes sont au cœur de la stratégie nationale de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Ils sont au cœur de la Nouvelle France industrielle et de l’impact de l’innovation sur l’emploi ».

Bruno Jarry, un v-p expert en biotechnologies

Bruno Jarry, vice-président de l'Académie des technologies.
Bruno Jarry, vice-président.

Bruno Jarry est élu vice-président de l’Académie des technologies. Après une carrière universitaire – il a été chercheur au CNRS puis professeur de génétique à l’Université Louis Pasteur et directeur de l’Ecole supérieure de Biotechnologie de Strasbourg -, Bruno Jarry est nommé en 1988 vice-président R&D d’Orsan, la filiale biotechnologique du groupe Lafarge. Il sera, à partir de 1995, directeur R&D du groupe belge Amylum, puis, à partir de 2000, directeur scientifique du groupe britannique Tate & Lyle. Il est ensuite conseiller du président de l’Institut Curie (2004-2006) et enfin chargé de mission au cabinet du Premier Ministre pour les questions liées aux biocarburants et à la chimie verte (2007-2013).

Président de la commission biotechnologies de l’Académie des technologies, il développe une réflexion d’envergure dans ce domaine et sur les technologies agro-alimentaires. Citons les récents travaux sur les aliments santé et leurs implications industrielles, l’avis commun avec l’Académie d’agriculture sur la règlementation des mutagénèses ciblées en amélioration des plantes ou le rapport commun avec l’Académie nationale de médecine sur l’utilisation des nouvelles techniques d’analyse de l’ADN en médecine humaine. Bruno Jarry est administrateur de l’IFP Energies nouvelles et de plusieurs sociétés dans le domaine des biotechnologies.

Constitution du bureau pour la période 2017-2018

  • Alain Bravo, président
  • Bruno Jarry, vice-président
  • Olivier Appert, délégué général. Président du conseil français de l’énergie, comité français du World Energy Council. Ancien président d’IFP Energies nouvelles.
  • Alain Bugat, président honoraire sortant, vice-président du conseil d’administration de NucAdvisor, ancien administrateur général du CEA.
  • Yves Bamberger, membre du bureau. Président du comité des travaux, membre de droit du conseil académique.
Partager cet article avec :