La valorisation des protéines végétales au cœur du projet Improve

Partager cet article avec :

En 2011, Tereos Syral initiait un projet de valorisation des protéines dans le cadre des investissements d’avenir. Il vient d’être promu lauréat de l’appel à projet Plateformes mutualisées d’innovation géré par la Caisse des Dépôts et de Consignation. Le projet, soutenu par le pôle de compétitivité IAR et la région Picardie, prévoit la création d’un centre de compétence dédié à l’extraction, la transformation et la valorisation des protéines végétales. Guidé par une communauté d’intérêts, ce modèle unique de partenariat privé-public rassemble d’une part, les grands acteurs français de la transformation agricole : Tereos Syral, Siclaé, Sofiprotéol, Soufflet, et d’autre part, ceux de la recherche et du transfert pour la valorisation des végétaux : Inra, Université de Picardie Jules Verne (UPJV), Centre de Valorisation des Glucides et Produits Naturels (CVG).

La plateforme mise en place à Dury (Somme) avec le support de l’UPJV permettra d’assurer des cycles de recherche et d’industrialisation courts. Elle sera pilotée par des industriels présents aux interfaces des secteurs de l’alimentation, de la chimie et de l’énergie, qui ont à cœur d’améliorer la compétitivité de l’agro transformation française et de participer à la dynamisation du tissu économique national.

La consommation mondiale de protéines concentrées est en forte augmentation et doit doubler dans les dix prochaines années. Les protéines d’origine végétale qui ne représentent que 44 % de ce total, constituent une alternative aux protéines animales dont la production nécessite en moyenne huit fois plus d’énergie fossile. Or en Europe, l’effort de recherche et d’innovation industrielle stagne. Les cultures agricoles qui représentent un gisement de quelques 28 millions de tonnes de protéines restent faiblement valorisées. Pour y remédier, une vingtaine de salariés qualifiés vont être recrutés pour travailler sur la plateforme Improve. Son budget global est de 35 millions d’euros et le lancement opérationnel prévu pour février 2013.

Improve complète les dispositifs français de recherche indispensables au développement des bioraffineries et de la bioéconomie, en synergie avec les plateformes B.R.I (valorisation des glucides porté par Siclaé), P.I.V.E.R.T (valorisation des lipides porté par Sofiprotéol) et Osiris (recherche sur les complexes enzymatiques porté par Soufflet).

Partager cet article avec :