La France championne des technologies vertes

Partager cet article avec :

Une étude conjointe de l’Office européen des brevets (OEB) et du Programme des nations unies pour l’environnement (PNUE) montre que les inventions dans les technologies d’atténuation du changement climatique (CCMT ou Climate Change Mitigation Technologies) ont quintuplé dans le monde en 1995 et 2011. Un phénomène qui s’est surtout installé depuis 1997 avec la signature du protocole de Kyoto.

Dans ce domaine des technologies vertes, les inventions ont augmenté beaucoup plus rapidement que dans d’autres domaines, au point que les CCMT représentent aujourd’hui 6% des inventions dans le monde, contre 2% en 1995. « Les politiques publiques mises en œuvre à la suite du protocole de Kyoto semblent avoir porté leurs fruits, encourageant le développement des CCMT en Europe » explique l’étude.

Graph_2_FREn conséquence, la part du carbone dans le PIB européen a chuté de 30% au cours des dernières décennies. Le CO2 par euro du PIB a, quant à lui, diminué d’un tiers depuis 1995. Cette part est la plus faible de l’ensemble des régions développées depuis 2000.

L’Europe, leader mondial dans les technologies vertes

L’Europe joue un rôle moteur dans tous les domaines des CCMT. A l’échelle mondiale, la plupart des inventions sont réalisées dans les domaines des énergies propres, des transports et du bâtiment. L’Europe s’est progressivement spécialisée depuis 1995 et fait partie des régions les plus avancées.

La France, deuxième en Europe

Graph_4_FREn Europe, 80% des inventions dans les technologies durables sont réalisées dans six pays : l’Allemagne arrive en tête, suivi par la France, le Royaume-Uni, l’Italie, la Suède et l’Espagne.

Les entreprises françaises sont à la pointe dans les innovations dédiées au captage et au stockage du carbone dans le monde avec en tête du classement Air Liquide (n°1), Alstom (n°3) et IFP Energies nouvelles (n°5), qui déposent le plus de brevets dans ce domaine.

Partager cet article avec :