L-méthionine : Metabolic Explorer pourrait céder sa technologie

Partager cet article avec :
Outil pilote de Metabolic Explorer.
Outil pilote de Metabolic Explorer.

Metabolic Explorer (Metex), entreprise de chimie biologique spécialisée dans le développement de procédés de production par voie biologique de composés chimiques, va consulter ses actionnaires sur le principe d’une cession de sa technologie L-méthionine.

Depuis la fin 2015, le conseil d’administration s’est réuni à plusieurs reprises afin d’étudier différents scénarios de valorisation financière des actifs les plus matures de la société. Dans ce cadre, il a notamment constitué en son sein, le 18 février 2016, un comité d’évaluation des scénarios financiers.

Sur la recommandation de ce comité, le conseil d’administration a déterminé fin juillet 2016 que la cession de la technologie L-méthionine figure parmi les options dans l’intérêt de la société.

C’est pourquoi le conseil d’administration prend l’initiative de consulter ses actionnaires sur le principe d’une telle cession, conformément à la recommandation 2015-05 de l’Autorité des Marchés Financiers, ainsi que sur l’opportunité d’intéresser le personnel de l’entreprise à une opération éventuelle.

Les actionnaires de Metex sont ainsi invités à se réunir le 15 septembre 2016 en assemblée générale. Le rapport du conseil d’administration sur les résolutions soumises à leur vote sera disponible sur le site de la société le 25 août 2016.

Des sources de revenus provenant du finlandais UPM

Rappelons que Metex dispose en portefeuille de deux autres procédés pour la production par voie biotechnologique de PDO (1,3-propanediol) et de MPG (1,2 propanediol) issus de ressources renouvelables. Sur ce second produit, la société a perçu 928 k€ depuis le début de l’année, dans le cadre d’un partenariat avec le groupe finlandais UPM portant sur l’adaptation de son procédé à des sucres cellulosiques de deuxième génération.

Au 30 juin 2016, la société disposait d’une trésorerie brute, norme IFRS, de 5,2 M€ contre 9,2 M€ au 31 décembre 2015. Et ce montant de trésorerie n’intègre pas le montant du crédit impôt recherche (2 M€) encaissé fin juillet.

Partager cet article avec :