Jetfuel biosourcé : Gevo signe avec Avfuel Corporation

Partager cet article avec :
Démonstrateur de Silsbee au Texas.

Gevo a conclu son premier accord à long terme pour la fourniture de son carburant renouvelable à base d’alcool biosourcé (ATJ pour Alcohol to jetfuel) à Avfuel Corporation, à compter du 1er juillet 2018. Un carburant à très faible taux de soufre, faible niveau d’émissions de particules et avec une densité énergétique plus élevée que les carburants d’origine pétrolière.

Avfuel est pour sa part l’un des principaux fournisseurs mondiaux de carburant et de services pour l’aviation, desservant plus de 3 000 sites dans le monde.

L’accord d’approvisionnement prévoit deux phases. Au cours de la première phase, Gevo fournira Avfuel à partir de son usine de Silsbee, au Texas, qu’il exploite en partenariat avec South Hampton Resources. Cette unité de faible capacité produit environ 70 000 gallons (270000 litres) de produits renouvelables par an (dont 50% d’ATJ et 50% d’isooctane).

Un projet de construction d’unité à Luverne réactivé
Au cours de cette première phase, Gevo prévoit de construire une usine de plus grande taille d’ATJ à Luverne dans le Minnesota où il produit déjà de l’éthanol et de l’isobutanol biosourcés. Gevo explique que cette construction reste conditionnée à l’obtention de financements suffisants. La construction d’une telle unité avait déjà été envisagée en 2016 à l’issue d’un accord avec la compagnie aérienne allemande Lufthansa qui semble néanmoins révolu.

La construction de l’unité de Luverne achevée, la deuxième phase de l’accord d’approvisionnement pourra prendre effet pour une durée de cinq ans, sous réserve d’une prolongation de l’accord initial des parties. Au cours de la deuxième phase, Gevo fournirait à Avfuel des volumes plus importants d’ATJ, jusqu’à 1 000 000 gallons d’ATJ par an (moins de 4 Ml).

Une fois mélangé avec des jetfuel conventionnels ce sont plusieurs millions de gallons de produit fini certifié ASTM D1655 qui seront distribués chaque année.
Gevo précise que pour chaque million de gallons d’ATJ produits, environ 9000 tonnes d’aliments pour animaux et de protéines issus de la trituration de grains de maïs (utilisés comme matière première) seraient également produits et injectés dans la chaîne alimentaire.

Partager cet article avec :