Isobutène biosourcé : L’Oréal s’associe au projet de Global Bioenergies

Partager cet article avec :
Installations de Cristal-Union sur le site de Bazancourt-Pomacle.
Installations de Cristal-Union sur le site de Bazancourt-Pomacle.

La construction de la première unité de production d’isobutène biosourcé se concrétise chaque jour un peu plus. L’usine opérée par IBN-One, société commune entre Global Bioenergies et Cristal Union, sera construite en Champagne. Et l’on vient d’apprendre que les partenaires s’engagent sur un projet de 44 mois, jusqu’à février 2020, avec peut-être un premier grand client, le groupe L’Oréal.

Le numéro un mondial des cosmétiques doit en effet tester des lots de composés dérivés d’isobutène biologique, dans cette perspective. Selon Laurent Gilbert, directeur Innovation Durable de L’Oréal : « l’isobutène est une molécule dont les dérivés sont largement utilisés dans le domaine de la cosmétique. Accéder à des produits bio-sourcés durables s’inscrit dans le cadre de nos engagements en faveur de l’environnement. »

9 M€ d’aide du programme des Investissements d’Avenir

Pour ce faire, Global Bioenergies et IBN-One vont recevoir une aide de 9 millions d’euros dans le cadre du programme des Investissements d’Avenir, au titre des démonstrateurs pour la Transition Ecologique et Energétique dont l’Ademe est l’opérateur. Ce financement est composé d’avances remboursables en cas de succès et sera versé en plusieurs tranches sur la durée du projet, dont une tranche initiale de 15%. Global Bioenergies, coordonnateur du projet, aura pour mission principale de terminer le développement industriel du procédé, et pourra recevoir jusqu’à 5,7 millions d’euros. IBN-One pourra recevoir 3,3 millions d’euros, qui seront en grande partie dédiés aux analyses de cycle de vie, aux travaux d’ingénierie de l’usine ainsi qu’à la validation de la valeur commerciale de dérivés destinés aux carburants (essence et kérosène), aux matériaux et à la cosmétique.

Vers une unité de 50 000 tonnes par an

Bernard Chaud, p-dg d’IBN-One, a déclaré : « L’obtention de ce financement marque une étape importante sur la route qui nous emmène vers la construction et le démarrage de l’usine IBN-One. Nous venons de clore la phase d’ingénierie conceptuelle de l’usine, et basculons maintenant dans les phases aval d’ingénierie. Cette usine devrait entrer en opération en 2019 avec une capacité annuelle d’environ 50 000 tonnes. Elle permettrait d’éviter l’émission dans l’atmosphère d’une quantité de CO2 supérieure à deux fois la quantité d’isobutène produite ».

Cristal Union travaille, pour sa part, sur l’approvisionnement en substrats betteraviers et prépare l’intégration de la future unité de production sur son site de Bazancourt-Pomacle.

Partager cet article avec :