Isobutène biosourcé : BioMA+ avance plus vite que prévu

Partager cet article avec :

Global Bioenergies a franchi deux jalons supplémentaires dans le développement en laboratoire et en pilote industriel de son procédé de production biologique d’isobutène, dont un avec plus de deux mois d’avance.

Financé par l’Ademe dans le cadre du programme des Investissements d’Avenir, le projet BioMA+ porte sur le développement d’une filière de conversion de végétaux en isobutène, puis secondairement en acide méthacrylique, un composant essentiel des peintures acryliques. L’atteinte de ces jalons déclenche un versement de 879 K€.

Global Bioenergies développe depuis 2008 un procédé de conversion de ressources renouvelables en isobutène, une des principales briques de la pétrochimie dont sont dérivés carburants, plastiques, et caoutchoucs.

Arkema partenaire pour produire de l’acide méthacrylique

En 2013, la Société a annoncé que l’Etat français accordait, au travers de son programme Investissements d’Avenir, un financement de 5,2 M€ à un consortium réunissant Arkema et le CNRS autour de Global Bioenergies. Il s’agissait d’articuler à l’échelle pilote une filière de conversion de ressources renouvelables (sucre, céréales, déchets agricoles et forestiers), en isobutène, puis en acide méthacrylique, un composant essentiel des peintures acryliques.
Global Bioenergies avait annoncé début 2015 le franchissement de la première étape-clé du projet et avoir reçu deux premiers versements totalisant 2,3 M€, sur le total de 4 M€ lui étant directement alloué.

Marc Delcourt, co-fondateur et directeur général de Global Bioenergies , conclut : « Nous avons fait ces derniers mois de très importants progrès dans l’industrialisation de notre procédé isobutène. Nous préparons déjà la phase suivante, qui consistera à exploiter le procédé dans notre démonstrateur, actuellement en construction sur le site de Leuna en Allemagne. Il s’agira de la dernière étape avant l’exploitation commerciale à grande échelle. L’implantation d’une première usine en France se dessine déjà dans le cadre de la Joint-Venture, ‘IBN-One’, démarrée cette année avec le groupe Cristal Union

Partager cet article avec :