Intermédiaires Nylon : Rennovia en liquidation

Partager cet article avec :

Selon la publication Biofuel Digest, confirmé par le Green Chemicals Blog, la société californienne Rennovia a cessé ses activités. Elle n’aurait pas réussi à réunir des fonds suffisants auprès d’investisseurs et/ou de partenaires stratégiques pour faire progresser sa technologie. L’essentiel des actifs de propriété intellectuelle aurait été vendu et les actifs physiques de la société sont actuellement en liquidation.

Fondée en 2009, Rennovia travaillait sur des intermédiaires du nylon 6,6 comme l’acide adipique, via l’acide glucarique, ou l’hexaméthylène diamine (HMDA), via le 1-6-hexanediol. Et la société envisageait de les produire par voie catalytique, et non biotechnologique, à des coûts plus avantageux que ceux des procédés pétrochimiques existants.

ADM, Johnson Matthey et Stora Enso parmi les ex-partenaires

Parmi ses partenaires, on peut citer Archer Daniels Midland (ADM) qui avait investi 25 millions de dollars dans la société en 2014.

Toujours en 2014, Rennovia s’était attaqué à un procédé d’oxydation aérobie du glucose en acide glucarique en partenariat avec le fournisseur de procédés Johnson Matthey Davy Technologies (JM Davy). Procédé qui était entré en phase pilote en 2015.

En 2016, c’est un nouveau nom qui s’était ajouté à la liste des partenaires de Rennovia avec le groupe finlandais Stora Enso. Les sociétés venaient d’annoncer un co-développement et un accord de licence dans le domaine des produits biosourcés, sachant que le groupe papetier cherchait à se transformer en une société axée sur les produits et matériaux biosourcés.

Dans son dernier communiqué de presse datant de mars 2017, Rennovia annonçait encore le pilotage d’un procédé de production de 1,6-hexanediol à partir de sucre, toujours en partenariat avec ADM.

Partager cet article avec :