Ingrédients de culture : Ginkgo Bioworks et Robertet à l’échelle commerciale

Partager cet article avec :

La société de Boston, Ginkgo Bioworks, et Robertet USA ont réussi à produire à l’échelle commerciale par voie fermentaire, dans un réacteur de 50000 litres, un ingrédient essentiel pour le domaine des arômes et parfums.

Cette réalisation est le fruit d’un partenariat entre Ginkgo et Robertet, engagé en 2015 pour le développement de produits tels que des ingrédients d’huile de rose et une famille de lactone. On parlait à l’époque d’un contrat à plusieurs millions d’euros.

Ginkgo, concepteur de levures

Dans cette association, c’est Ginkgo qui est chargé de la conception de levures sur mesure, fort d’une expérience déjà riche dans ce domaine : plus de 40 produits sous contrat avec 20 clients. La société, qui a été fondée en 2008, a d’ailleurs déjà levé plus de 150 millions de dollars, tandis que sa capitalisation dépasserait les 500 M$.

Les partenaires expliquent que les ingrédients de culture constituent un secteur en pleine croissance dans le domaine des arômes et des parfums et pour d’autres industries, comme l’alimentaire et les nutraceutiques, les cosmétiques et les soins personnels. En particulier pour éviter l’épuisement de ressources naturelles rares qui sont utilisées pour l’extraction de certains ingrédients clés.

En début d’année, la société Ginkgo Bioworks s’était illustrée par l’acquisition de sa voisine Gen9, une pionnière dans la synthèse et l’assemblage d’ADN, installée à Cambridge (banlieue de Boston).

Puis Ginkgo a été nommée en 7ème position dans la liste des 50 sociétés les plus « disruptives » au monde, selon le Disruptor 50 publié par CNBC. Pour information, la première position est revenue cette année à Airbnb.

Partager cet article avec :