Ingrédients actifs : Dyadic démarre un projet collaboratif de R&D

Partager cet article avec :
Dyadic est positionné dans la bioproduction d’actifs pharmaceutiques et de vaccins à partir de champignon.

La société floridienne de biotechnologie industrielle Dyadic a noué une collaboration de R&D avec une « entreprise mondiale et intégrée de biotechnologie ». Ce partenariat vise à produire un actif élaboré à partir de sa plateforme d’expression génétique basée sur le champignon Myceliophthora thermophila (surnommé C1). « Nous utiliserons les techniques de modélisation métabolique, de biologie de synthèse et de génie génétique pour démontrer les bénéfices d’utiliser C1 comme un hôte producteur de métabolites primaires pour la production de composés actifs », indique Ronen Tchelet, vice-président Recherche de Dyadic. Avant de continuer : « De plus, le savoir et les données générées par ce programme amélioreront notre compréhension des caractéristiques métaboliques de C1 et nous aideront à avancer plus rapidement sur nos programmes en cours de R&D sur les médicaments et les vaccins biologiques à base de C1 ».

Un recentrage récent sur la bioproduction

Cette collaboration de R&D s’inscrit dans la stratégie de focalisation sur la bioproduction entamée par le groupe floridien en 2015. Cette année, Dyadic a cédé la quasi-intégralité de ses actifs à la division Industrial Biosciences de DuPont pour 75 millions de dollars, ne conservant que les droits de sa plateforme pour les applications en pharmacie et en santé animale. Dans ce domaine, le Floridien a noué un partenariat avec Sanofi Pasteur et participe au programme initié par l’Union européenne Zoonoses Anticipation and Preparedness Initiative.

Partager cet article avec :