Ingénierie biologique : Eviagenics vend sa plateforme à Alderys

Partager cet article avec :
Fabrice Bohin est le nouveau CEO d'Eviagenics.
Fabrice Bohin est le CEO d’Eviagenics.

La jeune société Eviagenics, créée en 2010, vient de finaliser un virage stratégique avec la vente de sa plateforme biotechnologique destinée à la production de flavonoïdes (famille des polyphénols) à Alderys.

Les termes exacts de cet accord n’ont pas été dévoilés mais la transaction comprend un paiement en deux temps. « La seconde phase de rémunération sera liée aux revenus futurs générés par les procédés de synthèse par fermentation de flavonoïdes que la société Alderys entend développer » explique la société. Cette opération fait suite à une cession en juin de ses technologies et brevets relatifs à la vanilline au groupe Solvay.

Un recentrage d’Eviagenics sur l’exploitation des algues marines

« Il y avait deux raisons pour cet accord » a d’ailleurs expliqué Fabrice Bohin, le président-directeur général d’Eviagenics. « Tout d’abord, Alderys est l’une des sociétés européennes indépendantes les plus impressionnantes dans le domaine de la biotechnologie verte. Alderys possède des atouts fantastiques, une connaissance et des technologies complémentaires à celles que possédait Eviagenics dans le domaine des flavonoïdes. La probabilité de succès de ce projet est ainsi considérablement augmentée par cet accord ». Il a ajouté que « la seconde raison de cette opération est de permettre à Eviagenics de se focaliser pleinement sur le développement de son offre de produits naturels et renouvelables que sont les extraits d’algues marines ». Détenue par les fonds Emertec, CEA Investissement et CapDecisif Management, Eviagenics est installée sur le site de Villejuif Bio Park, près de Paris.

Alderys se renforce dans les flavonoïdes

Lancée début 2011 à Orsay, la société Alderys est également soutenue par le fonds d’amorçage Emertec. Elle travaille sur des approches d’ingénierie biologique permettant la production par des levures de composés chimiques à haute valeur ajoutée, à partir de matières premières renouvelables. Les procédés développés par la société ciblent les marchés de la chimie de commodité et de spécialité ainsi que les secteurs de l’alimentation animale et de la santé. Parmi ses partenaires, la société cite par exemple Adisseo, Lesaffre ou l’Italien Gnosis Advanced Biotech. « La famille des flavonoïdes, molécules d’origine végétale, constitue une source variée de molécules à usage thérapeutique ou nutraceutique. Les flavonoïdes vont élargir le portefeuille de composés biosourcés d’Alderys qui nous a déjà permis de signer plusieurs accords avec des acteurs industriels majeurs » a justifié Dominique Thomas, président-directeur général et fondateur d’Alderys.

Partager cet article avec :